Guillaume, Michel de Chabrol de Tournoel

1770 - 1823

Informations générales
  • Né le 8 janvier 1770 à Riom (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 25 décembre 1823 à Riom (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 31 juillet 1821
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 1er octobre 1821 au 24 décembre 1823
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1823, né à Riom (Puy-de-Dôme), le 8 janvier 1770, fils de Gaspard Claude François de Chabrol qui avait été député aux Etats-Généraux, mort à Riom, le 25 décembre 1823, il avait été créé baron de l'Empire le 8 avril 1812.

Il se rallia à la Restauration, et fut élu, le 22 août 1815, député du Puy-de-Dôme au collège de département, par 227 voix sur 229 votants et 287 inscrits.

« Impossible, dit un biographe du temps, de trouver une famille plus résolument aristocrate que la famille des Chabrol. On la rencontre partout ; elle est inévitable : elle même est embarrassée de retrouver à tout propos et ses titres et son nom ; il lui a fallu créer des désignations propres à éviter la confusion des honneurs et des places qu'elle est en possession d'obtenir. Cependant, les dénominations limousines de Tournoël, de Volvic, de Chaméane, ne sauraient empêcher les bévues, et les trois frères sont, en politique comme en administration, l'objet d'éternels quiproquos. »

M. de Chabrol de Tournoël siégea au côté droit.

Maire de Clermont, il fut réélu député le 4 octobre 1816, par 220 voix sur 239 votants et 280 inscrits.

Il redevint encore député le 1er octobre 1821, ayant été nommé, cette fois, par le 2e arrondissement du Puy-de-Dôme (Riom) ; il joua d'ailleurs, un rôle modeste dans les diverses législatures dont il fit partie.

« Sa personne, écrit le biographe déjà cité, répond assez bien au portrait qu'on se fait en général d'un auvergnat : gros de corps, gros de tête, physionomie commune, taille moyenne, le chef coiffé d'une perruque noire à la Titus. Ce député réserve son éloquence pour les salons ; il parle beaucoup en société et pas du tout à la tribune ; rien de plus muet que son suffrage, de plus silencieux que son vote. »

Date de mise à jour: juillet 2015


Retour haut de page