Antoine Bergier

1742 - 1826

Informations générales
  • Né le 11 décembre 1742 à Malhat (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 23 décembre 1826 à Clermont-ferrand (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 16 octobre 1795 au 26 décembre 1799
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Modérés
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 4 juin 1814
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Bonapartiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Conseil des Cinq-cents et au Corps législatif, né à Malhat (Puy de dôme), le 11 décembre 1742, mort à Clermont-Ferrand (Puy de dôme), le 23 décembre 1826, avait été avocat, échevin et procureur du roi avant la Révolution, qui le fit juge de paix. Elu député du Puy de dôme au Conseil des Cinq-cents, le 24 vendémiaire an IV, par 252 voix, il se consacra surtout aux questions de finances, présenta des rapports sur les assignats (25 frimaire an V), sur l'emprunt force, sur le régime hypothécaire, sur les pensions militaires, demanda aussi que la Belgique jouît enfin du régime civil, et combattit le maintien de la loi du 3 brumaire an IV. Il adhéra au coup d'Etat de brumaire et fut choisi par le Sénat conservateur pour représenter le Puy de dôme au Corps législatif le 4 nivôse an VIII ; il y appuya, en 1 an XI, le sénatus-consulte qui prolongeait de 10 années le consulat de Bonaparte. On doit à Bergier : Instruction facile sur l'exercice de la faculté de disposer à titre gratuit (1800); Manuel général des officiers et agents de la police judiciaire (1801); Traité manuel du dernier état des justices de paix (1801); Mémoire sur la nécessité de revoir, amender et perfectionner les nouveaux Codes (1815), etc.


Retour haut de page