Dominique de La Rochefoucauld

1712 - 1800

Informations générales
  • Né le 26 septembre 1712 à Saint-Chély-d'Apcher (Lozère - France)
  • Décédé le 23 septembre 1800 à Munster (Allemagne)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Présidence(s)

Présidence de l'Assemblée nationale
du 6 mai 1789 au 27 juin 1789

Mandat(s)

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Rouen (Type : Bailliage)
Groupe
Clergé

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Saint-Chély-d'Apcher (Lozère) le 26 septembre 1712, mort à Munster (Allemagne) le 23 septembre 1800, il appartenait à une branche pauvre de l'ancienne famille ducale française de La Rochefoucauld, qui a réuni successivement, depuis 1517, les titres de baron, comte, duc et pair, avec le nom de Liancourt, héréditaire pour le fils aîné de la maison, et qui fut aussi nombreuse qu'illustre.

Originaire de La Rochefoucauld, petite ville de l'Angoumois, elle tint pendant plusieurs siècles une place éminente dans l'histoire. Ce fut Choiseul, évêque de Mende, qui découvrit, au cours d'une de ses visites pastorales, l'existence du jeune Dominique. Frédéric-Jérôme de La Rochefoucauld, archevêque de Bourges, se chargea de diriger les études de ce parent qu'il avait ignoré, le plaça au séminaire de Saint-Sulpice, et le prit ensuite pour son grand vicaire, puis le fit nommer (1747) archevêque d'Alby. Dominique se distingua, dans les assemblées du clergé en 1750 et 1755, par son ardeur à défendre les droits de l'Eglise gallicane. Archevêque de Rouen en 1759, il fut fait cardinal en 1778.

Le 23 avril 1789, le bailliage de Rouen, par 783 voix, l'élut député du clergé aux Etats généraux. Partisan obstiné de l'Ancien Régime, il se prononça nettement contre la Révolution, présida la chambre du clergé, opina avec la majorité de cet ordre, se montra opposé à la délibération par tête et ne se décida à « se réunir aux travaux de l'assemblée » après le 14 juillet, que pour y mieux défendre les institutions de l'Ancien Régime. Le cardinal de La Rochefoucauld signa la protestation du 12 septembre 1791 contre les innovations faites par l'Assemblée en matière de discipline religieuse. Une instruction pastorale publiée par lui la même année fut lacérée et brûlée par le tribunal de Rouen comme contraire aux lois; mais la procédure fut abandonnée et il fut déchargé d'accusation.

Il émigra après le 10 août 1792 et se retira en Allemagne, où il mourut.

Date de mise à jour: juin 2016

Retour haut de page