Christophe, Guillaume Koch

1737 - 1813

Informations générales
  • Né le 9 mai 1737 à Bouxwiller (Haut-Rhin - France)
  • Décédé le 25 octobre 1813 à Strasbourg (Bas-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 29 août 1791 au 20 septembre 1792
Département
Bas-Rhin
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1791, membre du Tribunat, né à Bouxwiller (Haut-Rhin) le 9 mai 1737, mort à Strasbourg (Bas-Rhin) le 25 octobre 1813, fils d'un conseiller des finances de Hesse-Darmstadt qui vint se fixer à Strasbourg, il fit ses études dans cette dernière ville, sous la direction de Schœpflin, dont il conserva les traditions historiques, suivies depuis par Metternich, Ségur, Tracy et d'autres.

Il se rendit, en 1789, à l'Assemblée constituante, pour demander, au nom des protestants d'Alsace, la conservation de leurs droits civils et religieux, garantis par les traités ; le décret du 17 août 1790 les sanctionna à nouveau.

Elu, le 29 août 1791, député du Bas-Rhin à l'Assemblée législative, le 3e sur 9, par 323 voix sur 590 votants, il prit place parmi les modérés, et fut membre du comité diplomatique. Au moment du 10 août, il inspira une adresse de cinq mille Strasbourgeois déclarant que la déchéance du roi les exposerait aux périls de la guerre civile et étrangère.

Après la session, Koch se retira aux environs de Paris, s'y croyant plus eu sûreté que dans son pays ; mais il fut bientôt découvert et arrêté, et ne dut sa liberté qu'au 9 thermidor. Nommé alors administrateur de son département, il donna, peu après, sa démission pour se consacrer à des travaux historiques.

Correspondant de l'Institut, il fut nommé membre du Tribunat, le 6 germinal an X, puis professeur de l'histoire du droit à Strasbourg, membre de la Légion d'honneur (25 prairial an XII), membre du conseil de discipline de l'Ecole de droit (1806), recteur, et recteur honoraire (28 décembre 1810).

Il fut le fondateur du séminaire protestant de Strasbourg.

On a de lui un grand nombre d'ouvrages, notamment :
- Tableau des révolutions de l'Europe, depuis le bouleversement de l'empire romain en Occident jusqu'à nos jours (Lausanne, 1771 ; 1807, 3 volumes ; 1813, (4 volumes) ;
- Tableaux généalogiques des maisons souveraines de l'Europe, publiés en deux parties :
1° Sud et Ouest (Strasbourg, 1792) ;
2° Nord et Est, édité par Schall (1814-1819) ;
- Aperçu rapide de la position de la France à l'époque de la prétendue coalition des souverains de l'Europe contre la constitution du 26 août 1791 (Strasbourg, 1791) ;
- Abrégé de l'histoire des traités de paix entre les puissances de l'Europe, depuis la paix de Westphalie (Bâle, 1796, 4 volumes) ;
- Tableau des traités entre la France et les puissances étrangères, suivi d'un recueil de traités et d'actes diplomatiques qui n'ont jamais vu le jour (Bâle,1801, 2 volumes), etc.

Retour haut de page