Jacques, Thomas Lahary

1752 - 1817

Informations générales
  • Né le 28 décembre 1752 à Cap-breton (Landes - France)
  • Décédé le 13 mai 1817 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 1er juillet 1810 au 1er juillet 1814
Département
Gironde
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Gironde

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Anciens et membre du Tribunat, né à Capbreton (Landes) le 28 décembre 1752, mort à Paris le 13 mai 1817, il était en 1789 avocat à Bordeaux.

Electeur de cette ville, partisan de la Révolution, « citoyen honnête, dit une biographie manuscrite, et instruit passablement, » il fut élu secrétaire général du district de Bordeaux (31 juillet 1790), puis nommé secrétaire général du sceau de l'Etat et de la justice par Louis XVI au commencement de 1792; mais il donna sa démission le 1er août suivant.

Procureur de la commune de Bayonne la même année, il fut incarcéré comme suspect sur l'ordre du représentant en mission, Monestier (du Puy-de-Dôme), en 1793. Mis en liberté, il passa agent national du district de Dax, fut de nouveau emprisonné comme suspect et ne recouvra sa liberté qu'à la chute de Robespierre.

Resté quelque temps sans emploi, il devint commissaire du Directoire exécutif près l'administration centrale de la Gironde en l'an VI, et, le 27 germinal an VII, fut élu député de ce département au Conseil des Anciens, au 2e tour de scrutin, par 244 voix sur 452 votants. A ce propos, il écrivit au président de l'Assemblée électorale de la Gironde : « Il me serait difficile d'exprimer ici toute l'étendue de la reconnaissance dont je suis pénétré pour l'insigne faveur dont l'assemblée électorale vient de m'honorer en me plaçant au rang de législateur. »

Il coopéra au 18 brumaire comme partisan du général Bonaparte, refusa, quelques jours après, une mission dans la 6e division militaire, et fut nommé membre du Tribunat, à la création, le 4 nivôse an VIII. Il y joua un rôle assez important, discuta le projet de loi sur la cour de Cassation (an IX), y fit introduire quelques modifications, et fut chargé, en l'an X, du rapport sur les titres du code civil, relatifs aux droits paternels, aux hypothèques et aux expropriations.

Membre de la Légion d'honneur (le 25 prairial an XII), il fut créé chevalier de l'Empire, le 3 juin 1808.

Après la suppression du Tribunat (1807), il entra au Corps législatif en 1810; il y siégea jusqu'à la chute de l'Empire.


Retour haut de page