Charles Delacroix dit de Contaut

1741 - 1805

Informations générales
  • Né le 15 avril 1741 à Givry-en-argonne (Marne - France)
  • Décédé le 26 octobre 1805 à Bordeaux (Gironde - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 3 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Marne
Groupe
Montagne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Conseil des Anciens et ministre, né à Givry (Marne), le 15 avril 1741, mort à Bordeaux (Gironde), le 26 octobre 1805, il était avocat en 1789.

Il fut nommé administrateur du département de la Marne, puis député de ce département à la Convention (3 septembre 1792), le 4e sur 10, par 280 voix (418 votants). Il se prononça, lors du procès de Louis XVI, contre l'appel au peuple, contre le sursis, et répondit en ces termes au 3e appel nominal :
« Comme représentant du peuple, je dois apporter ici moins l'expression de ma volonté particulière que celle de la volonté générale. La volonté générale a appliqué la peine de mort aux crimes dont Louis est convaincu. Je vote pour la mort. »

Il fit rendre divers décrets : sur les biens des émigrés, sur les dettes du ci-devant roi, sur les agents de la liste civile, etc., devint secrétaire de la Convention, discuta le projet de constitution, se plaignit du gaspillage des fonds publics, fut envoyé en mission à Versailles, prit l'initiative de plusieurs mesures de rigueur contre les prêtres, et demanda la suppression des assignats à face royale.

Il prit encore une part importante aux délibérations sur la constitution de l'an III, parla sur le traité de paix conclu avec l'Espagne, fit voter des dispositions relatives à l'enregistrement des donations entre vifs et à la location des bacs sur la Seine à Paris, et combattit le projet de la fixation du prix des grains.

Elu député de la Marne au Conseil des Anciens, le 23 vendémiaire an IV, il en fut nommé secrétaire et fit passer à l'ordre du jour sur une motion contre les royalistes. Le 14 brumaire suivant, il fut nommé par le Directoire ministre des relations extérieures. En cette qualité, il annonça aux Conseils la volonté du gouvernement français de faire respecter en Hollande le vœu de la majorité des provinces, conclut la paix avec le duc de Wurtemberg, eut une longue correspondance et de nombreuses conférences avec lord Malmesbury, signa un traité avec le duc de Parme, présenta au Directoire les ministres de Tunis, d'Espagne, de Sardaigne et des Etats-Unis, prescrivit les formalités à remplir pour la sortie des marchandises à destination de Cadix et de Séville, et fut remplacé au ministère par Talleyrand, le 28 messidor an V. Charles Delacroix fut alors nommé ambassadeur à La Haye.

Il n'accepta pas le nouveau mandat législatif que lui conféra son département, le 23 germinal an VII.

Plusieurs fois candidat au poste de Directeur, il obtint des voix pour le remplacement de Rewbell, et pour celui de Treilhard, mais sans être élu.

Rallié au gouvernement de Bonaparte, il fut nommé par lui, le 11 ventôse au VIII, préfet des Bouches-du-Rhône. Le 3 floréal au XI, il passa préfet de la Gironde, et il mourut dans ces dernières fonctions.

Il était membre de la Légion d'honneur, du 25 prairial an XII.

M. Delacroix de Contaut était le père du peintre célèbre Eugène Delacroix.


Retour haut de page