Jean-François Loiseau

1751 - 1822

Informations générales
  • Né le 23 janvier 1751 à Châteauneuf-en-thymerais (Eure-et-Loir - France)
  • Décédé le 16 décembre 1822 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 6 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Montagne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

membre de la Convention, né à Châteauneuf-en-Thimerais (Eure-et-Loir) le 23 janvier 1751, mort à Paris le 16 décembre 1822, fils de François Loiseau, messager, et de Marie-louise Plisson, était cultivateur, aubergiste et maître de poste dans son pays natal. Dévoué aux idées de la Révolution, il fut nommé juge de paix de Châteauneuf en 1790, et fut élu, le 6 septembre 1792, membre de la Convention par le département d'Eure-et-Loir, le 6esur 9, avec 230 voix (333 votants). Il siégea à la Montagne et s'exprima ainsi lors du procès de Louis XVI: « Je vote pour la mort et pour la prompte exécution du jugement. » Loiseau fit citer au tribunal révolutionnaire Choiseau, entrepreneur des charrois. Lors de la famine de 1793, il fut au nombre des membres de la Convention chargés d'assurer l'approvisionnement de la capitale; il s'acquitta de cette tâche difficile de façon à mériter les éloges de l'assemblée. Il se fit envoyer en mission à Essonnes en novembre 1793 « pour le besoin qu'il avait de prendre l'aires if) de la campagne »; il fut chargé d'y surveiller la fabrication du papier des assignats, et constata que « le modérantisme le plus révoltant dominait dans cette papeterie ». Après la session conventionnelle, le directoire le nomma commissaire extraordinaire dans Eure-et-Loir; c'était à l'époque où les chauffeurs terrorisaient le pays chartrain. Loiseau contribua énergiquement à la dispersion de ces malfaiteurs. Opposé au 18 brumaire, il rentra dans la vie privée.


Retour haut de page