François, Pierre, Ange Mauduyt

1760 - 1835

Informations générales
  • Né le 23 mars 1760 à La grande-paroisse (Seine-et-Marne - France)
  • Décédé le 4 juillet 1835 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 6 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Montagne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

membre de la Convention, né à la Grande-Paroisse (Seine-et-Marne) le 23 mars 1760, mort à Paris le 4 juillet 1835, « fils du sieur François-Pierre Mauduyt, bourgeois de Paris, écuyer, conseiller du roi, contrôleur ordinaire des guerres, sieur de Travers, demeurant ordinairement à Paris, rue des Marmousets, en sa maison, paroisse Sainte-Marie-Madeleine, en la Cité, et actuellement en ladite maison de Travers, et de dame Marie-Caroline David», était homme de loi avant la Révolution. Partisan des idées nouvelles, il fut élu, le 6 septembre 1792, membre de la Convention par le département de Seine-et. Marne, le 1er sur 11, avec 180 voix (400 votants). Il vota généralement avec la Montagne, notamment « pour la mort » dans le procès du roi. Il refusa, après la session, d'entrer au Conseil des Cinq-Cents, et remplit les fonctions de commissaire du Directoire près l'administration de son canton jusqu'eu l'an VII. Rentré dans la vie privée sous l'Empire, bien qu'ayant perdu toute sa fortune en 1812, il accepta, aux Cent-Jours, le poste de sous-préfet à Parthenay (18 juin 1815). Révoqué le 17 juillet suivant, au retour de Gand, il fut frappé par la loi du 12 janvier 1816 contre les régicides, et se réfugia à Constance où sa femme le rejoignit en juin 1818. Atteint d'une hernie inguinale du côté gauche, il demanda à rentrer en France (7 juillet 1817) pour se faire opérer avec ,Plus de sécurité sa demande fut accueillie, et il revint à Paris, où il vécut désormais dans la retraite.


Retour haut de page