Jean-Pierre Danjou

1760 - 1832

Informations générales
  • Né le 10 janvier 1760 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 18 juin 1832 à Notre-dame-du-thil (Oise - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 17 février 1794 au 26 octobre 1795
Département
Oise
Groupe
Gauche
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 13 avril 1798 au 26 décembre 1799
Département
Oise

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention et député au Conseil des Cinq-Cents, né à Paris, le 10 janvier 1760, mort à Notre-Dame-du-Thil (Oise), le 18 juin 1832, il était avocat. Il devint, à la Révolution, procureur général syndic du district de Beauvais, et fut désigné, le 6 septembre 1792, comme 3e député suppléant à la Convention, par le département de l'Oise avec 232 voix sur 279 votants. En remplacement de Clootz, condamné à mort, Danjou fut admis à siéger comme titulaire, le 29 pluviôse an II. Membre et secrétaire de la commission des dépêches, il rendit à l'Assemblée un compte détaillé de la correspondance, en la faisant précéder « d'une analyse suivie », destinée, dans la pensée de Danjou, à « servir un jour de thermomètre pour juger l'esprit public. » Il passa successivement en revue les adresses de félicitations, les dons patriotiques, l'abandon de l'ancien culte, la vente des biens des émigrés. Ces communications occupèrent plusieurs séances du mois de prairial an II (V. le Moniteur officiel). Danjou vota la Constitution de l'an III et en fit connaître à l'Assemblée l'acceptation presque unanime. Député de l'Oise au Conseil des Cinq-Cents (24 germinal an VI), il se montra favorable au 18 brumaire, devint, le 12 messidor an VIII, commissaire du gouvernement près le tribunal criminel de l'Oise, fut fait, le 25 prairial an XII, membre de la Légion d'honneur, et se maintint sous l'Empire, dans les fonctions judiciaires : il fut nommé, le 2 avril 1811, substitut du procureur général de la Somme.


Retour haut de page