Paul, Léon, Rollin Cabanis

1892 - 1944

Informations générales
  • Né le 9 novembre 1892 à Sumène (Gard - France)
  • Décédé le 26 février 1944 à Beaune-la-rolande (Loiret - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 6 octobre 1935 au 31 mai 1936
Département
Loiret
Groupe
Républicain radical et radical-socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Loiret
Groupe
Républicain radical et radical-socialiste

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né à Sumène (Gard) le 9 novembre 1892, mort à Beaune-la-Rolande (Loiret) le 26 février 1944.

Député. du Loiret de 1935 à 1942.

Dès qu'il eut terminé ses études de médecine, Paul Cabanis installa son cabinet à Beaune-la-Rolande. Il y exerça avec désintéressement sa profession et devint bientôt une des personnalités marquantes de la région.

Elu Conseiller municipal de Beaune-la-Rolande puis, en 1931, Conseiller général du même canton, il devint maire en 1935 et conserva ce mandat jusqu'au mois d'août 1942.

Le décès de M. Henri Chevrier, survenu le 24 juin 1935, laissait vacant le siège de député de la circonscription de Pithiviers. Paul Cabanis se présenta à l'élection partielle du 29 septembre 1935 et fut élu au deuxième tour de scrutin par 5.866 voix contre 5.855 à M. Lagarde. Inscrit au groupe républicain radical et radical-socialiste, il fut membre de la Commission des Douanes et des Conventions commerciales. Citons son rapport sur le projet de loi tendant à réglementer, dans un but de sécurité, la circulation, la vente et l'importation en France des lampes à deux filaments et à écran intérieur pour projecteurs d'automobiles (1935).

Aux élections générales des 26 avril et 3 mai 1936, il fut réélu au deuxième tour de scrutin, par 7.172 voix contre 6.007 à M. Morin, dans la même circonscription. Membre de la Commission de l'hygiène (1936) et de la Commission de l'agriculture (1938), il participa à la discussion du projet de loi tendant à l'institution d'un Office national professionnel du blé. Son activité parlementaire fut, néanmoins, assez réduite.

Le 10 juillet 1940, à Vichy, il ne prit pas part au vote du projet de loi constitutionnelle.

Rentré à Beaune-la-Rolande, il se consacra à sa tâche de médecin et, jusqu'en août 1942, aux intérêts de sa mairie.

Lorsqu'il mourut subitement, le 26 février 1944, âgé seulement de 52 ans, il fut unanimement regretté. Sa conscience professionnelle, son dévouement, son intégrité, lui avaient valu de très nombreuses amitiés.




Né le 9 novembre 1892 à Sumène (Gard)
Décédé le 26 février 1944 à Beaune-la-Rolande (Loiret)

Député du Loiret de 1935 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome III, p. 819)

Rentré à Beaune-la-Rolande après l'armistice, Paul Cabanis retrouve son activité de médecin et sa fonction de maire. Mais, quelque temps après, il est l'objet de fortes pressions des autorités allemandes qui, n'ayant pu obtenir sa révocation, tentent de le contraindre à démissionner de son mandat municipal. Ces pressions ont d'autant plus de poids qu'elles portent principalement sur l'épouse de l'intéressé qui était juive et qu'il avait pris la précaution d'éloigner. Faisant l'objet de contrôles incessants, il finit par céder en août 1942. Paul Cabanis n'aura pas la joie d'assister à la Libération : en février 1944, il meurt d'une embolie pulmonaire. Il n'avait que 51 ans.


Retour haut de page