Gaspard, Claude, François de Chabrol

1740 - 1816

Informations générales
  • Né le 16 janvier 1740 à Riom (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 5 décembre 1816 à Riom (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 16 septembre 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Riom (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Noblesse

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député aux Etats généraux de 1789, né à Riom (Puy-de-Dôme), le 16 janvier 1740, mort à Riom, le 5 décembre 1816, il était le fils cadet de Guillaume-Michel Chabrol (1714-1792), avocat du roi au présidial de Riom, puis conseiller d'Etat, à qui Louis XV accorda, en 1767, des lettres de rappel de noblesse, en raison de son remarquable Commentaire sur la coutume d'Auvergne, et des alliances de sa famille avec les Armand de Pomponne et d'Andilly, les de Basmaison, les Sirmond, etc.

Gaspard-Claude-François entra dans la magistrature, et était lieutenant-criminel de la sénéchaussée de Riom, quand l'assemblée bailliagère de cette sénéchaussée, présidée par son père, l'élut, le 24 juillet 1789, député suppléant de la noblesse aux Etats généraux, par 31 voix sur 58 votants.

Il fut admis à siéger le 16 septembre suivant, en remplacement du comte de Langeac, démissionnaire, et prit place au côté droit, où il se fit peu remarquer.

Arrêté comme suspect et incarcéré pondant la Terreur, il fut rendu à la liberté en 1795, et vécut dans la retraite jusqu'à la Restauration.

Il fut nommé, en 1815, président du collège électoral de département du Puy-de-Dôme, et créé comte par lettres-patentes du 27 janvier 1816, lesquelles attribuaient le même titre à ses cinq enfants mâles, dont quatre siégèrent à la Chambre des députés sous la Restauration.


Retour haut de page