Anselme, François, René Papiau de la Verrie

1770 - 1856

Informations générales
  • Né le 6 juillet 1770 à Angers (Maine-et-Loire - France)
  • Décédé le 20 avril 1856 à Angers (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Minorité modérée
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 novembre 1816 au 22 juillet 1820
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Minorité modérée

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1820, né à Angers (Maine-et-Loire) le 6 juillet 1770 « fils de honorable homme François Claude Papiau de la Verrie, marchand et de Delle Marthe Maugars, son épouse », mort à Angers le 20 avril 1856, il embrassa avec ardeur les principes de la Révolution.

Capitaine de la garde nationale en 1790, substitut de la commune d'Angers l'année suivante, il devint officier municipal le 5 messidor an VIII.

Nommé maire d'Angers par décret impérial du 25 mars 1813, maintenu dans ces fonctions par la Restauration, et décoré de la Légion d'honneur le 3 janvier 1815, il resta à son poste pendant les Cent-Jours, approuva le pacte des fédérés, et montra autant d'énergie que de dévouement lors de l'occupation prussienne.

Elu, le 22 août 1815, député du grand collège de Maine-et-Loire, par 120 voix (213 votants, 276 inscrits), et réélu, le 4 octobre 1816, par 118 voix (224 votants, 269 inscrits), il se fit remarquer par sa modération.

Le 12 septembre 1816, le conseil municipal d'Angers lui offrit une épée d'honneur en témoignage d'estime et de reconnaissance. Il échoua aux élections de 1820, et renonça dès lors à la vie politique.

Date de mise à jour: mars 2015


Retour haut de page