Jean-Baptiste, François de Vassal de Montviel

1769 - 1854

Informations générales
  • Né le 20 juillet 1769 à Rions (Gironde - France)
  • Décédé le 18 juin 1854 à Villeneuve-sur-lot (Lot-et-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 31 juillet 1821
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Centre droit
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 10 octobre 1821 au 24 décembre 1823
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Centre droit
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1827, né à Rions (Gironde) le 20 juillet 1769, mort à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) le 18 juin 1854, « fils de messire Jacques Vassal de Montviel, écuyer, et de dame Marie Grétiane de Raoul », propriétaire et maire de Villeneuve-d'Agen, il fut élu député du grand collège de Lot-et-Garonne, le 22 août 1815, par 128 voix (200 votants, 285 inscrits), et réélu, le 4 octobre 1816, par 98 voix (151 votants, 271 inscrits), le 10 octobre 1821, par 134 voix (253 votants, 415 inscrits) et, dans le 3e arrondissement électoral de Lot-et-Garonne (Villeneuve-d'Agen), le 25 février 1824, par 146 voix (266 votants, 435 inscrits), contre 118 à M. Bécays de la Caussade.

En 1815, M. de Montviel siégea dans la majorité de la Chambre introuvable; en 1816, il prit place au centre droit, vota pour les lois d'exception et appuya la politique du ministère, avec des allures d'indépendance que ses votes ne justifiaient pas. Il échoua dans ce dernier collège, aux élections du 17 novembre 1827, avec 68 voix contre 150 à l'élu, M. Lafond de Blaniac, et, le 23 juin 1830, avec 135 voix contre 167 à l'élu, M. Lafond de Blaniac, député sortant.

Il renonça à la vie politique et se consacra à la peinture, dont il s'était toujours beaucoup occupé.


Retour haut de page