Camille, Augustin de Meaux

1771 - 1849

Informations générales
  • Né le 15 juillet 1771 à Montbrison (Loire - France)
  • Décédé le 15 juin 1849 à Montjoyer (Drôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Loire
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1816, de 1824 à 1830, né à Montbrison (Loire) le 15 juillet 1771, mort à la Trappe d'Aiguebelle, commune de Montjoyer (Drôme) le 15 juin 1849, d'une famille de vieille noblesse, branche de la maison de Coucy, propriétaire, maire de Montbrison et conseiller général du département, il fut élu, le 22 août 1815, député du collège de département de la Loire, par 89 voix (171 votants, 234 inscrits).

Il siégea dans la majorité ultra-royaliste de la Chambre introuvable, ne se représenta pas l'année suivante, et resta éloigné pendant quelques années de la scène politique. Candidat aux élections du 25 février 1824, il échoua dans le 1er arrondissement électoral de la Loire (Montbrison), avec 44 voix, contre 81 à l'élu. M. Battant de Pommerol; mais il fut élu huit jours après, le 6 mars, par le grand collège du même département, avec 77 voix (114 votants, 208 inscrits), et fut réélu, le 24 novembre 1827, par 82 voix (114 votants et 189 inscrits).

M. de Meaux ne cessa de voter avec la majorité ministérielle et fut des 300 fidèles de M. de Villèle. Un de ses biographes remarque que, pour ne pas laisser de doute sur ses opinions, M. de Meaux avait été se loger, rue de l'Université, à l'Hôtel des Ministères. Il soutint le ministère Polignac contre les 221, et ne fut pas réélu en juin 1830. Il renonça dès lors à la politique pour se consacrer à des oeuvres religieuses. Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 19 mai 1825.

Date de mise à jour: février 2015


Retour haut de page