Daniel, Nicolas Miorcec de Kerdanet

1752 - 1836

Informations générales
  • Né le 11 juin 1752 à Lesneven (Finistère - France)
  • Décédé le 24 septembre 1836 à Lesneven (Finistère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Finistère
Groupe
Ultras

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1816, né à Lesneven (Finistère) le 11 juin 1752, mort à Lesneven le 24 septembre 1836, il fut reçu avocat au parlement de Rennes le 15 avril 1776.

Imbu des idées philosophiques d'alors, il prit part au mouvement qui prépara la Révolution, et, en 1788, fut député par les trois ordres de Bretagne auprès de Louis XVI. Il refusa cependant de faire partie de la Constituante, fut nommé maire de Lesneven, et ne tarda pas à protester contre certaines réformes de l'Assemblée nationale. Accusé de correspondre avec les nobles, d'avoir refusé pour son fils le baptême d'un curé constitutionnel, d'avoir assisté aux réunions tenues par eux aux châteaux de Kerzéan et de la Villeneuve, il fut arrêté.

Relâché peu après, il devint maire et commissaire du roi à Lesneven en 1791 et 1792; de nouveau emprisonné comme suspect de royalisme, à la fin de cette dernière année, arrêté pour la troisième fois, le 18 nivôse an II, envoyé au château de Brest et traduit devant le tribunal révolutionnaire, comme coupable d'avoir envoyé des fonds aux émigrés et de chercher à discréditer les assignats, il fut encore acquitté et remis en liberté le 15 floréal suivant.

Après le 9 thermidor, il devint administrateur du district de Lesneven, puis administrateur du Finistère, fut élu juré de la haute cour nationale le 15 germinal an V, fut destitué de ces fonctions en l'an VI, comme trop favorable aux émigrés auxquels il facilitait la restitution de leurs biens au détriment des nouveaux propriétaires, et vécut éloigné des affaires publiques jusqu'en 1806. A cette époque, il devint président du conseil général de son département.

A la première Restauration, Louis XVIII, en récompense des services rendus aux émigrés, lui accorda des lettres de noblesse. Après le retour de Gand, M. Miorcec de Kerdanet fut élu, le 22 août 1815, député du collège de département du Finistère par 91 voix (171 votants, 244 inscrits). Il siégea dans la majorité, parla sur les domaines congéables, sur le cadastre, sur l'impôt foncier, et retourna, après la session, à Lesneven où il s'établit comme avocat consultant; il ne reparut plus sur la scène politique.


Retour haut de page