Etienne, David Meynier de Salinelles

1729 - 1794

Informations générales
  • Né le 21 août 1729 à Nîmes (Gard - France)
  • Décédé le 15 mai 1794 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 31 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Nîmes et Beaucaire (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Tiers-Etat

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Nîmes (Gard) le 21 août 1729, exécuté à Paris le 15 mai 1794, ancien négociant vivant bourgeoisement à Nîmes, il fut élu, le 31 mars 1789, député du tiers aux Etats généraux par la sénéchaussée de Nîmes et Beaucaire.

Nommé adjoint du doyen des communes et président du comité de l'agriculture et du commerce, il fut désigné, en 1790, comme commissaire du roi dans le département du Gard, pour y préparer l'organisation des nouvelles administrations. En juillet 1791, il fut chargé de présenter un rapport sur la franchise du port de Marseille ; le 26 septembre 1791, il fit hommage à l'Assemblée d'un ouvrage : Maximes du droit naturel sur le bonheur.

À l'expiration de son mandat, il devint président de l'administration du département du Gard ; mais, quelques mois plus tard, le corps électoral, réuni à Beaucaire, déclara qu'il avait perdu la confiance publique, ce qui ne l'empêcha pas d'être élu, peu après, maire de Nîmes.

Compromis ensuite dans les complots fédéralistes, il fut destitué le 7 septembre 1793, par les représentants Rovère et Poultier, en mission dans le Gard.

Arrêté à Montudon, chez le citoyen Blachère, le 30 pluviôse an II, il fut incarcéré à Nîmes le 5 ventôse, et traduit par ordre du comité de sûreté générale devant le tribunal révolutionnaire de Paris. Après avoir subi, le 2 floréal, un interrogatoire préliminaire à Nîmes, il partit, le 8, pour Paris, comparut le 26 du même mois, et fut condamné à mort et exécuté.


Retour haut de page