Louis Bernard-Saint-Affrique

1744 - 1799

Informations générales
  • Né le 1er juillet 1744 à Valleraugue (Gard - France)
  • Décédé le 22 janvier 1799 à Saint-affrique (Aveyron - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 7 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Aveyron
Groupe
Modérés
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 15 octobre 1795 au 20 mai 1798
Département
Aveyron
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention et député au Conseil des Anciens, né à Valleraugue (Gard) en 1745, mort à Saint-Affrique (Aveyron) le 22 janvier 1799, il était ministre protestant à Saint-Affrique, d'où son nom, et se montra partisan d'une révolution favorable à la liberté de ses croyances.

Elu député à la Convention par le département de l'Aveyron, le 7 novembre 1792, avec 321 voix sur 513 votants, il siégea parmi les modérés, et, dans le procès de Louis XVI, répondit au 3e appel nominal : « Je demande que Louis soit enterré dans un lieu sûr pendant la durée de la guerre, pour être banni ensuite. »

Il fit partie d'un grand nombre de commissions, fut chargé en frimaire an III avec Louis, du Bas-Rhin, d'une mission d'inspection des dépôts de remonte, et mit parfois son inépuisable bienveillance au service de causes singulières : le 8 ventôse an III, le fameux marquis de Sade, ruiné, s'adressa à lui pour « obtenir une place quelconque ; on ne doit pas douter, écrivait-il, que les effets de ma reconnaissance ne raniment alors dans mon coeur le foyer de toutes les vertus qui caractérisent un républicain. » Bernard de Saint-Affrique apostilla bravement la lettre en ces termes : « J'appuie avec une entière confiance la réclamation du citoyen Sade », et le « citoyen Sade » fut nommé secrétaire de la section de la place Vendôme.
Le 23 vendémiaire an IV, Bernard fut élu député de l'Aveyron au Conseil des Anciens par 165 voix sur 296 votants, et devint secrétaire (ventôse an IV), puis président de cette assemblée (messidor an V).

Sorti du Conseil le 1er prairial an VI, il se retira à Saint-Affrique où il mourut l'année suivante.

Date de mise à jour: novembre 2017




Retour haut de page