Etienne Tardif de Pommeroux de Bordesoulle

1771 - 1837

Informations générales
  • Né le 4 avril 1771 à Luzeret (Indre - France)
  • Décédé le 3 octobre 1837 à Fontaine-les-corps-nuds (Oise - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Charente
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1816, et pair de France, né à Luzeret (Indre), le 4 avril 1771, mort à Fontaine-les-Corps-Nuds (Oise), le 3 octobre 1837, il descendait en ligne directe de Jean Tardif, conseiller au Châtelet, qui fut mis à mort par les Ligueurs en 1591.

Il entra au service en 1789, prit part à toutes les guerres de la République, et mérita, en 1802, un sabre d'honneur. À Austerlitz, il conquit le grade de colonel ; au combat de Gusstadt, trois jours avant Friedland, il enfonça un carré russe avec un seul escadron, et reçut les insignes de maréchal de camp. L'année suivante, il détruisit à Aranjuez les débris de l'armée de Castanos, et contribua à la victoire de Médelin ; trois mois plus tard, Bordesoulle était à Wagram, ralliant ses troupes et chargeant l'ennemi à leur tête. En 1810 et 1811, il occupa le Mecklembourg; en 1812, à la grande armée, il prit le commandement d'une brigade de cavalerie légère sous les ordres du maréchal prince d'Eckmühl, s'empara de Mohilew et se distingua à la Moskowa.

Créé baron de l'Empire le 17 mai 1810, il fut promu lieutenant général en 1812 et commandeur de la Légion d'honneur, le 14 mai 1813.

Il combattit encore à Lutzen, à Bautzen, à Dresde, à Leipsig, fit la campagne de France, et défendit pendant douze heures les hauteurs de Paris.

Après l'abdication de Napoléon Ier, le général de Bordesoulle se rallia au gouvernement des Bourbons et suivit Louis XVIII à Grand.

Elu, le 22 août 1815, député de la Charente, par le collège de département, avec 89 voix sur 171 votants et 289 inscrits (le même jour il était élu également député de l'Indre), il siégea dans la majorité de la Chambre introuvable et quitta la vie parlementaire en 1816, pour y rentrer comme pair de France, le 9 octobre 1823.

Nommé la même année général en chef du corps de réserve à l'armée d'Espagne, il établit le blocus de Cadix et prit une grande part à la bataille du Trocadéro.

Il ne refusa pas le serment au gouvernement de Louis-Philippe, et resta à la Chambre haute jusqu'à sa mort.

Grand officier de la Légion d'honneur le 23 août 1814, il a été promu à la dignité de Grand croix le 15 août 1815.

Date de mise à jour : février 2015


Retour haut de page