Louis, Alexandre de Cambon

1771 - 1837

Informations générales
  • Né le 23 septembre 1771 à Toulouse (Haute-Garonne - France)
  • Décédé le 22 mai 1837 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Tarn
Groupe
Royalistes modérés
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 28 octobre 1830 au 31 mai 1831
Département
Tarn
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Frère de Jean-François Auguste de Cambon (qui fut député de 1824 à 1831), député de 1827 à 1831, puis pair de France, né à Toulouse (Haute-Garonne), le 23 septembre 1771, mort à Paris, le 22 mai 1837, Louis, Alexandre, baron de Cambon était le fils aîné de Jean-Louis Emmanuel, marquis de Cambon (1737-1808), qui occupa de hautes fonctions dans la magistrature de l'ancien régime. Sa mère avait péri sur l'échafaud en 1793.

Il fut destiné de bonne heure à la carrière paternelle, émigra avec son père et revint en France en 1802. Après le mariage de Napoléon avec Marie-Louise, Alexandre de Cambon, nommé président de la députation du collège électoral de la Haute-Garonne, vint complimenter Napoléon (25 février 1811), et lui dit : « Avec quel religieux attendrissement nous contemplons la fille de tant de rois assise sur le plus beau trône de l'univers pour y perpétuer la plus auguste des dynasties! Nos coeurs sont pleins du bonheur qui nous est annoncé (la grossesse de Marie-Louise), et nos temples retentissent des prières les plus solennelles pour implorer les bienfaits de la Providence sur le jour si vivement désiré où le plus grand des rois sera le plus fortuné des pères... etc. »

Peu de temps après, M. de Cambon fut fait baron de l'Empire (18 mai), et attaché à la cour impériale de Toulouse en qualité de conseiller. L'Empire déchu, la famille de Cambon se rallia avec empressement à la Restauration ; le baron Louis Alexandre fut nommé, en 1818, président à la cour royale de Toulouse, et, en 1822, décoré de la Légion d'honneur.

Après s'être présenté, sans succès, plusieurs fois à la députation, il devint enfin, le 24 novembre 1827, député du Tarn, par 123 voix sur 234 votants et 279 inscrits. Il avait été élu au collège de département comme royaliste et n'avait pas obtenu l'appui du ministère Villèle. Il siégea au centre droit, et soutint le cabinet Martignac, qui le nomma premier président de la cour royale d'Amiens.

Réélu, par sa circonscription, le 28 octobre 1830, avec 298 voix (539 votants, 1,307 inscrits), M. Alexandre de Cambon ne se montra pas hostile à la monarchie de Juillet, et fut élevé à la dignité de pair de France « en considération des services rendus par lui à l'Etat, » par ordonnance du 11 septembre 1835.


Retour haut de page