Jean-Baptiste Herbin-Dessaux

1765 - 1832

Informations générales
  • Né le 30 décembre 1765 à Jonval (Ardennes - France)
  • Décédé le 16 octobre 1832 à Balan (Ardennes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 11 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Ardennes

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à la Chambre des Cent-Jours, né à Jonval (Ardennes) le 30 décembre 1765, mort à Balan (Ardennes) le 16 octobre 1832, « fils de Nicolas Herbin et de Françoise Dupasquier, » il entra comme simple soldat au régiment d'infanterie du roi (21 novembre 1777), devint sous-lieutenant le 30 septembre 1781, et fit les campagnes contre les Anglais en 1781 et 1782.

Lieutenant (11 juin 1787), capitaine (30 mars 1792), il fit partie jusqu'en l'an V de l'armée des Alpes et d'Italie, où il se distingua à plus d'une reprise, notamment au col de la Madelaine et à l'attaque du Mont-Cenis. Nommé adjudant-général chef de brigade (16 brumaire an III), il fut attaché à l'état-major général de l'armée, et, sous les ordres de Bonaparte, prit part aux batailles de Lonato et de Castiglione (3-5 août 1796). Réformé le 28 ventôse an V, il fut remis en activité peu de temps après, et envoyé à la 8e division militaire le 11 fructidor suivant, puis à la 7e, le 6 germinal an VI. Général de brigade (7 germinal an VIII), il fut placé à l'armée de réserve réunie à Dijon, puis mis à la tête du département du Mont-Blanc (7 brumaire an IX). Membre de la Légion d'honneur (19 frimaire an XII), commandeur (25 prairial suivant), il reçut le commandement d'une brigade de l'armée d'Italie sous les ordres de Masséna (13 fructidor an XIII), se distingua à Castel-Franco (3 frimaire an XIV), fut fait chevalier de la Couronne de fer (18 mars 1807), et fut admis à la retraite le 7 avril 1809.

Président du collège électoral des Ardennes (12 mars 1812), il fut rappelé à l'activité le 4 février 1814, et reçut, le 16 mars suivant, le commandement provisoire de la 2e division militaire. Après l'abdication de Napoléon, il adhéra au retour des Bourbons, fut appelé au commandement militaire du département des Ardennes, promu chevalier de Saint-Louis (9 juillet 1814) et nommé lieutenant général (31 décembre 1814).

Il resta à l'armée) pendant les Cent-Jours, commanda à Mézières au retour de l'île d'Elbe, et fut élu (11 mai 1815) représentant à la Chambre des Cent-Jours par le collège de département des Ardennes, avec 53 voix sur 107 votants. Il fut mis à la retraite le 2 octobre 1816.

Retour haut de page