Marc, Antoine Sirugue-Maret

1754 - 1842

Informations générales
  • Né le 17 mai 1754 à Vitteaux (Côte-d'Or - France)
  • Décédé le 22 avril 1842 à Vitteaux (Côte-d'Or - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 24 avril 1795 au 26 octobre 1795
Département
Côte-d'Or
Groupe
Modérés
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 18 février 1807 au 31 décembre 1812
Département
Aube
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Aube
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 11 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Aube

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Corps législatif de 1808 à 1815, représentant aux Cent-Jours, né à Vitteaux (Côte-d'Or) le 17 mai 1754, mort à Vitteaux le 22 avril 1842, « fils de sieur Etienne Sirugue, marchand et maître de poste à Vitteaux, et de demoiselle Françoise Vorle », il appartint aux armées du roi.

Devenu capitaine au régiment des chasseurs à cheval de la Côte d'or le 3 mars 1792, il fut nommé chef d'escadron le 21 brumaire an II. Le général en chef des côtes de l'océan le fit colonel « sur le champ de bataille » en l'an IV. Un arrêté du Directoire le nomma colonel de la 10e division de gendarmerie; enfin il passa en cette qualité, par arrêté du Premier consul du 21 floréal an VIII, à la 14e légion de gendarmerie. Louis XVIII le confirma dans son grade.

Administrateur du département de la Côte-d'Or, il fut élu, le 9 septembre 1792, deuxième député suppléant de ce département à la Convention par 127 voix (510 votants); il fut admis à siéger le 6 floréal an III, et ne se fit pas remarquer.

Elu plus tard (18 février 1808) par le Sénat conservateur, député de l'Aube au Corps législatif, il fut fait (21 décembre de la même année) chevalier de l'Empire, puis baron, et représenta encore l'arrondissement de Troyes à la Chambre des Cent-Jours, avec 55 voix (104 votants).

Chevalier de la Légion d'honneur en 1804, il en devint officier le 14 juin de la même année et chevalier de l'ordre royal militaire de Saint-Louis sous la restauration.

Sirugue-Maret était allié à la famille de Hugues Maret, duc de Bassano.

Date de mise à jour: avril 2013

Retour haut de page