Justinien, Victor Somis

1745 - 1836

Informations générales
  • Né le 21 juillet 1745 à Marseille (Bouches-du-Rhône - France)
  • Décédé le 27 novembre 1836 à Marseille (Bouches-du-Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 15 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Bouches-du-Rhône

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant aux Cent-Jours, né à Marseille (Bouches-de-Rhône) le 21 juillet 1745 « de sieur Joseph Ignace Somis, chevalier de l'ordre militaire de St Louis, ingénieur en chef à Marseille, et de dame Catherine Rose Soucheiron », mort à Marseille le 27 novembre 1836, il entra dans les armées du roi, gagna le grade de capitaine (1775) au siège de Gibraltar, puis la croix de Saint-Louis (1788) et sa promotion comme lieutenant-colonel au choix, le 1er avril 1791.

Démissionnaire en 1792, il se retira à Marseille. Après le 31 mai 1793, il fit partie de l'armée insurgée des Bouches-du-Rhône, puis il se rendit à Toulon, dans les rangs des Anglo-Espagnols, et ne quitta la place que lorsqu'elle fut prise par les républicains (frimaire an II). Il passa alors en Catalogne.

Réintégré dans l'armée française par Bonaparte, il fut fait colonel du génie, membre et officier de la Légion d'honneur (19 février an XII), devint chef d'état-major de son arme à l'armée gallo-batave et au 2e corps de la grande armée, prit part aux campagnes des ans XII, XIII, XIV, se signala pendant le siège d'Ulm, eut le commandement du génie à l'armée de Dalmatie, fut promu général de brigade en 1807, et appelé aux fonctions d'inspecteur-général du génie.

Baron de l'Empire le 13 février 1811, il se rallia à Louis XVIII, fut fait par le roi commandeur de la Légion d'honneur, et admis, sur sa demande, à la retraite, le 22 juillet 1814, avec le titre honorifique de lieutenant général.

Il siégea pendant les Cent-Jours, à la Chambre des représentants, comme l'élu du département des Bouches-du-Rhône, (15 mai 1815), avec 7 voix sur 13 votants, et ne reparut plus sur la scène politique après la session de cette courte législature.

Date de mise à jour: janvier 2015


Retour haut de page