Louis, Marie Rousseau de Saint-Aignan

1767 - 1837

Informations générales
  • Né le 10 février 1767 à Nantes (Loire-Inférieure - France)
  • Décédé le 2 avril 1837 à Nantes (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 15 mars 1819 au 31 juillet 1821
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Gauche
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 1er octobre 1821 au 24 décembre 1823
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Gauche
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 21 octobre 1830
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1819 à 1823, de 1827 à 1830, et pair de France, né à Nantes (Loire-inférieure) le 10 février 1767, mort à Nantes le 2 avril 1837, d'une famille bourgeoise de Normandie, il entra à l'Ecole militaire de Paris, fit partie, en 1785, du régiment du roi, et fut blessé à l'affaire de Nancy (1789) en défendant son colonel.

Il émigra, servit quelque temps à l'armée de Conde, se retira en Suisse, et, rentré en France sous un nom d'emprunt pendant le Directoire, sollicita vainement du service au moment de l'expédition d'Egypte. Rayé de la liste des émigrés, il se retira en Bretagne où il vécut fort retiré.

Nommé maire de Nantes en 1815, chevalier de Saint-Louis, puis préfet des Côtes-du-Nord, il fut élu député du grand collège de la Loire-inférieure, le 15 mars 1819, par 534 voix (863 votants, 1,003 inscrits), puis du 1er arrondissement de la Loire-inférieure (Nantes), le 1er octobre 1821, par 313 voix (473 inscrits), contre 136 à M. Dufeu. Il prit place au côté gauche, vota contre les deux lois d'exception et contre le nouveau système électoral, et fut destitué de ses fonctions de préfet.

Il échoua dans le dernier collège, le 26 février 1824, avec 286 voix contre 305 à l'élu, M. Levesque, mais regagna son siège, le 17 novembre 1827, avec 346 voix (596 votants, 634 inscrits) contre 140 à M. Levesque, député sortant. Il reprit sa place dans l'opposition libérale, vota l'Adresse des 221, et fut réélu, le 23 juin 1830, par 457 voix (649 votants, 715 inscrits) contre 178 à M. Laënnec.

Il adhéra au gouvernement de juillet, fut nommé préfet de la Loire-inférieure (1830) et fut remplacé comme député, le 21 octobre suivant, par M. Maës. Appelé à la Chambre des pairs le 7 novembre 1832, il siégea jusqu'à sa mort dans la majorité gouvernementale.


Retour haut de page