Raymond de Barennes

1739 - 1800

Informations générales
  • Né le 22 septembre 1739 à Agen (Lot-et-Garonne - France)
  • Décédé le 15 septembre 1800 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 28 août 1791 au 20 septembre 1792
Département
Gironde
Groupe
Majorité réformatrice

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député à l'Assemblée législative de 1791 et au Conseil des Anciens, né à Agen (Lot-et-Garonne), le 22 septembre 1739, mort à Paris, le 15 septembre 1800, fut d'abord avocat à Bordeaux; il y professait le droit français et était procureur général-syndie de la Gironde, quand il fut élu, le 28 août 1791, député de ce département à l'Assemblée législative par 287 voix sur 547 votants. A la séance du 25 janvier 1792, Hérault de Séchelles, appuyé par Condorcet, ayant proposé de décréter l'envoi d'un ultimatum à l'empereur d'Autriche, de Barennes dit : « J'adopte les projets présentés par MM. Hérault et Condorcet, seulement j'y proposerai un article additionnel. Un roi de Syracuse ayant été forcé de faire la guerre aux Carthaginois, en défit trois cent mille. On lui demanda la paix ; il l'accorda à condition que les Carthaginois aboliraient la coutume barbare d'immoler des enfants à leurs dieux. Eh bien, déclarons que nous ne déposerons les armes qu'après avoir établi la liberté de tous les peuples. » Cinq ou six membres de l'Assemblée et les tribunes applaudirent à cette motion.

L'enthousiasme de M. de Barennes ne résista pas aux événements qui suivirent; après le 10 août il se retira à Bordeaux, et ne rentra dans la vie politique qu'en l'an VI. Il fut élu le 24 germinal député de la Gironde au Conseil des Anciens, dont il fut secrétaire et oit il présenta plusieurs rapports sur des questions judiciaires; le gouvernement consulaire le nomma membre du conseil des prises, peu de temps avant sa mort.


Retour haut de page