Laurent Coppens

1750 - 1834

Informations générales
  • Né le 13 novembre 1750 à Dunkerque (Nord - France)
  • Décédé le 1er mars 1834 à Armbouts-cappel (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 1er septembre 1791 au 20 septembre 1792
Département
Nord
Groupe
Modérés
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Nord
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 16 mai 1818
Département
Nord
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée législative de 1791, député de 1815 à 1818, né à Dunkerque (Nord), le 13 novembre 1750 « du sieur Laurent Bernard Coppens, procureur du Roi en l'Amirauté de Dunkerque, natif de cette ville, et d'Anne Pollet, native de Calais », mort à Armbouts-Cappel (Nord) le 1er mars 1834, il fut nommé, en 1774, échevin de cette ville. En 1780, il devint procureur du roi de l'amirauté de Dunkerque, puis, au début de la Révolution (1790), président de l'administration du département du Nord.

Ce département le choisit, le 1er septembre 1791, comme député à l'Assemblée législative, le 11e sur 12, par 387 voix (763 votants). Il y fit rendre un décret concernant les aspirants de marine, et échappa, durant toute la période révolutionnaire, aux orages de la politique.

On le retrouve en l'an VIII administrateur du Nord, en l'an IX maire de Steene, en l'an X membre de la Chambre de commerce du Nord et, sous l'Empire (1807) conseiller général, puis (1810) président du tribunal des douanes dans sa ville natale.

La Restauration le créa baron, le 16 décembre 1814. L'année d'après (22 août 1815), il fit partie de la majorité royaliste de la « Chambre introuvable » comme député du Nord, élu par 103 voix (193 votants, 298 inscrits), et fut réélu le 4 octobre 1816, avec 106 voix sur 168 votants et 258 inscrits, par le même département. Il siégea jusqu'en 1818, et vota avec le côté droit. Chevalier de la Légion d'honneur, du 3 septembre 1814.

On a de lui quelques opuscules parlementaires : Opinion sur le rapport fait par M. de Bonald, relativement à la réduction des cours et tribunaux (1815); Opinion sur la loi d'amnistie (1816).

Date de mise à jour: mars 2015


Retour haut de page