François Cretté de Palluel

1741 - 1798

Informations générales
  • Né le 31 mars 1741 à Drancy-les-noues (Seine-St-Denis - France)
  • Décédé le 29 novembre 1798 à Pierrefitte (Seine-St-Denis - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 8 septembre 1791 au 20 septembre 1792
Département
Seine
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député à l'Assemblée législative de 1791, né à Drancy-les-Noues (Seine), le 31 mars 1741, mort à Pierrefitte (Seine), le 29 novembre 1798, était le fils d'un conseiller secrétaire du roi. Mis, des sa jeunesse, par son père, à la tête d'une vaste exploitation agricole à Dugny (Seine), il publia un Mémoire Sur la nourriture des chevaux, qui fut approuvé et recommandé par le directeur général des postes de France, puis un autre sur le Dessèchement des marais, qui gagna le prix de 600 livres fondé par le due de Béthune-Charost, et fit entrer son auteur dans plusieurs sociétés agronomiques. Juge de paix du canton de Pierrefitte (1790), membre de l'administration du département de Paris, et de la commission d'agriculture et des arts, il fut élu, le 8 septembre 1791, député à l'Assemblée législative, par le département de Paris, le 9e sur 24, avec 447 voix sur 772 votants, siégea parmi les modérés, et ne cessa pas de s'occuper de questions agricoles. Il l'épandit la culture de la garance et du tournesol, inventa le moulin coupe-racines, le hachoir à paille, la charrue à pommes de terre, améliora l'élevage des vaches, et contribua à la suppression des jachères. Incarcéré comme suspect, avec son père et son frère, en 1794, il dut la liberté à la chute de Robespierre, et aux démarches pressantes des habitants de Dugny. Les électeurs de Pierrefitte le réélurent juge de paix, le 27 juin 1795; il occupait encore ce poste quand il mourut. On a de lui un certain nombre de publications relatives à l'agriculture et à la législation rurale, dont la plupart insérées dans les Mémoires de la Société d'agriculture de Paris.


Retour haut de page