Mathias, Antoine Dehaussy de Robécourt

1755 - 1828

Informations générales
  • Né le 28 mars 1755 à Péronne (Somme - France)
  • Décédé le 20 décembre 1828 à Péronne (Somme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 29 août 1791 au 20 septembre 1792
Département
Somme
Groupe
Droite
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 12 avril 1797 au 4 septembre 1797
Département
Somme
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée législative de 1791 et au Conseil des Cinq-Cents, né à Péronne (Somme) le 28 mars 1755, « fils de Me François de Paule Barthélemy Jean Dehaussy de Robécourt, avocat au Parlement et au baillage de Péronne, et de Marie Charlotte de la Marlière » , mort à Péronne, le 20 décembre 1828, il fut avocat à Péronne, et, en 1790, président du tribunal du district de cette même ville.

Le 29 août 1791, il fut élu député de la Somme à l'Assemblée législative, le 1er sur 7, par 237 voix, sur 472 votants; il siégea au côté droit, soutint la monarchie constitutionnelle, provoqua le décret qui fit exclure les sociétés populaires de l'enceinte du palais législatif, prit la défense de Bertrand de Molleville, réclama pour les femmes d'émigrés la jouissance de leurs biens, s'opposa au décret qui déclarait que le ministre Servan emportait dans sa retraite les regrets du peuple (13 juin 1792), et défendit jusqu'au bout la cause de la royauté.

Après la session, il se retira à Péronne où il fut nommé maire, mais il fut destitué en vendémiaire an II par le conventionnel en mission, André Dumont, qui lui reprochait « d'avoir fait de Péronne un autre Coblentz. »

Le 23 germinal an V, il fut élu député de la Somme au Conseil des Cinq-Cents, par 198 voix, et en fut exclu au 18 fructidor. Le 12 messidor an VIII, le gouvernement consulaire le nomma président du tribunal civil de Péronne; l'empereur le créa, le 10 avril 1811, baron de l'Empire, en ces termes : « Napoléon, empereur des Français, roi d'Italie, protecteur de la Confédération du Rhin, médiateur de la Confédération suisse, conférons à notre cher et ami (sic) Mathias-Anthoine Dehaussy-Robécourt, président du tribunal civil de Péronne, membre du collège électoral du département de la Somme, le titre de baron de notre Empire; le dit titre sera transmissible à sa descendance directe légitime, naturelle ou adoptive, de mâle en mâle, par ordre de primogéniture, et l'autorisons à porter en tous lieux les armoiries figurées aux présentes : d'azur la tour d'argent flanquée de deux palmes d'or surmontée d'un comble de gueules à trois étoiles d'or; franc quartier de baron, membre du collège électoral, brochant au neuvième de l'écu, et, pour livrées, les couleurs de l'écu. Le dit décret impérial enregistré au conseil du sceau des titres 2. L. M. 3, f° 242. Signé : Le comte RÉGNIER. »

M. Dehaussy de Robécourt ne se montra pas hostile à la Restauration, qui le confirma, le 26 mars 1819, dans ses fonctions de Président du tribunal civil de Péronne. Chevalier de la Légion d'honneur du 31 octobre 1828.

Date de mise à jour: janvier 2014

Retour haut de page