Hyacinthe Carron

1879 - 1953

Informations générales
  • Né le 1er juillet 1879 à Chambéry (Savoie - France)
  • Décédé le 3 décembre 1953 à Voulx (Seine-et-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Savoie
Groupe
Radical et radical-socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 22 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Savoie
Groupe
Républicain radical et radical-socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Savoie
Groupe
Républicain radical et radical-socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Savoie
Groupe
Républicain radical et radical-socialiste

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 1er juillet 1879 à Chambéry (Savoie), mort le 3 décembre 1953 à Voulx (Seine-et-Marne). Député de la Savoie de 1924 à 1942.

Issu d'une famille de cultivateurs, Hyacinthe Carron fut lui-même propriétaire exploitant, activité à laquelle il joignit pendant un temps celle de négociant en vins. Attiré par la politique, il gravit le cursus honorum classique : conseiller municipal de la commune de Saint-Alban-Leysse en 1912, conseiller d'arrondissement en 1913, conseiller général de la Savoie en 1919.

Lors des élections législatives du 11 mai 1924, il occupe la troisième et dernière place sur la liste du Cartel des gauches du département de la Savoie. Celle-ci est élue en entier, Carron obtenant personnellement 27.413 voix sur 55.780 votants.

A la Chambre, il s'inscrivit au groupe républicain radical et radical-socialiste, qu'il ne quittera jamais. Les électeurs savoyards lui témoignèrent une égale fidélité puisqu'ils lui confirmèrent son mandat aux élections générales du 22 avril 1928 - il était alors maire de Saint-Alban - par 8.482 voix contre 7.655 à M. Richaud, et à celles du 1er mai 1932 par 9.324 voix contre 6.676 à M. Suarez, toujours au premier tour de scrutin. A celles des 26 avril et 3 mai 1936 toutefois, il ne l'emporta qu'au second tour et assez difficilement: 8.433 voix contre 8.027 à son ancien concurrent conservateur Suarez, qui, au premier tour, était arrivé en tête avec 7.025 voix contre 6.142.

Tout au long de sa carrière Hyacinthe Carron s'est intéressé essentiellement aux questions agricoles et viticoles. Membre, presque sans interruption, des Commissions de l'Agriculture et des Boissons, il déposa propositions de loi et rapports sur de nombreux projets concernant l'agriculture et la viticulture. Il tenta en particulier de faire aboutir une proposition de loi tendant à développer les lotissements ruraux pour faciliter l'accession à la petite propriété paysanne (1927), et une autre relative au crédit agricole mutuel (1928). En 1936, il intervient et défend plusieurs amendements au cours de la discussion du projet de loi créant l'Office du Blé.

Le 10 juillet 1940, à Vichy, il vota avec la majorité de ses collègues les pouvoirs constituants au Maréchal Pétain.

Hyacinthe Carron n'a pas reparu sur la scène politique après la deuxième guerre mondiale.

Il est mort le 3 décembre 1953 à Voulx, âgé de 74 ans.




Né le 1er juillet 1879 à Chambéry (Savoie)
Décédé le 3 décembre 1953 à Voulx (Seine-et-Marne)

Député de la Savoie de 1924 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome III, p. 883)

Pendant l'Occupation, révoqué de ses fonctions de maire de Saint-Alban-Leysse par le gouvernement de Vichy, Hyacinthe Carron réside en Seine-et-Marne, département dont sa femme était originaire.

A la Libération, il tente, sans succès, de retrouver son siège au Conseil général de Savoie et demande au Jury d'honneur de le relever de l'inéligibilité qui le frappait en raison de son vote du 10 juillet 1940, favorable au projet de loi portant révision constitutionnelle. Par sa décision du 31 juillet 1945, cette instance rejette la requête de l'ancien député.

Hyacinthe Carron se retire alors à Voulx où il meurt le 3 décembre 1953.



Retour haut de page