Bernard Journu-Auber de Tustal

1745 - 1815

Informations générales
  • Né le 15 mai 1745 à Bordeaux (Gironde - France)
  • Décédé le 28 janvier 1815 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 1er septembre 1791 au 20 septembre 1792
Département
Gironde
Groupe
Minorité

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1791, membre du Sénat conservateur et pair de France, né à Bordeaux (Gironde) le 15 mai 1745, mort à Paris le 28 janvier 1815, il était négociant-armateur à Bordeaux, comme son père.

Riche, instruit, collectionneur intelligent, consul à la Bourse de Bordeaux (1778-1780), membre de l'assemblée de la noblesse de Bordeaux en 1789 au nom de sa tante dame de la Tour-Blanche, et de son frère seigneur de Saint-Magne, il fut élu député de la Gironde à l'Assemblée législative, le 1er septembre 1791, le 7e sur 12, par 204 voix sur 406 votants. Il fit partie de la minorité dévouée à la monarchie constitutionnelle, fut membre au club des Feuillants et, proscrit comme royaliste en 1793, dut se tenir caché pour échapper aux poursuites.

Partisan du 18 brumaire, il fut nommé, à la création, membre du Sénat conservateur (4 nivôse au VIII), devint l'un des fondateurs et régent de la Banque de France de Bordeaux (11 nivôse de la même année), président du collège électoral de la Gironde (an XI), membre de la Légion d'honneur (9 vendémiaire an XII), et commandeur de l'ordre (25 prairial suivant)

Créé par l'empereur comte de Tustal, il fut nommé pair de France par Louis XVIII, le 4 juin 1814.

A l'époque de la Révolution, il avait recueilli un grand nombre d'objets d'art, tableaux, sculptures, tapisseries, etc. ; il a fait don de toutes ses collections au musée de Bordeaux. Il s'intéressa aussi à l'agriculture, fonda une ferme-modèle, s'occupa avec succès de l'élevage des mérinos, obtint une médaille de la Société des sciences de Bordeaux, et chercha à utiliser les landes et à les transformer agronomiquement. Il a publié à cet égard : Mémoire sur l'infertilité des Landes et sur les moyens de les mettre en valeur (1789). La ville de Bordeaux a donné son nom à l'une de ses rues.

Retour haut de page