Antoine Anstett

1810 -

Informations générales
  • Né le 17 février 1810 à Sélestat (Haut-Rhin - France)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 8 février 1850
Département
Bas-Rhin
Groupe
Montagne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple à l’Assemblée législative de 1849, né à Schelestadt (Bas-Rhin), le 17 février 1810, il dirigeait une brasserie à Schelestadt, quand il fut, le 13 mai 1849, élu représentant du Bas-Rhin, à l'Assemblée législative sur la liste des républicains démocrates socialistes, par 34,400 voix (95,863 votants et 146,942 inscrits).

En même temps que lui étaient élus: Bruckner, Chauffour, Westercamp, Ennery, etc. Il prit place au groupe de la Montagne, vota, dans la séance du 11 juin 1849, contre l'ordre du jour pur et simple, réclamé et obtenu par le gouvernement après l'interpellation Ledru-Rollin sur les affaires de Rome, et s'associa, le surlendemain 13, à la manifestation des députés de la Montagne et des membres du Comité démocratique socialiste, qui se rendirent au Conservatoire des Arts-et-Métiers pour protester contre la violation de la Constitution. Il avait signé la proclamation qui contenait l'appel aux armes.

Il reprit ensuite son siège à l'Assemblée; mais une demande en autorisation de poursuites, en raison de sa participation à la journée du 13 juin, ayant été portée le 5 juillet, au Palais-Bourbon, il fut décrété d'accusation par 301 voix contre 141. Dans la même séance furent également autorisées les poursuites contre les représentants Beyer, Kopp, Hofer et Louriou.

M. Anstett réussit à s'échapper; il se retira en Suisse, et c'est par contumace qu'il fut condamné (octobre 1849) à la déportation dans une enceinte fortifiée. Depuis lors, il est demeuré étranger à la politique.


Retour haut de page