Gabriel, Prosper Castagnet

1886 - 1960

Informations générales
  • Né le 24 mars 1886 à Le boucau (Basses-Pyrénées - France)
  • Décédé le 27 janvier 1960 à Le boucau (Pyrénées-Atlantiques - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Basses-Pyrénées
Groupe
Union républicaine démocratique

Biographies

Né le 24 mars 1886 au Boucau (Basses-Pyrénées), mort le 27 janvier 1960 au Boucau.

Député des Basses-Pyrénées de 1924 à 1928.

Fils d'un entrepreneur, Gabriel Castagnet, après avoir accompli ses études primaires à Bayonne et ses études secondaires à Nantes, puis à Paris, entra à l'Ecole centrale d'où il sortit avec le diplôme d'ingénieur. des Arts et Manufactures.

Dès 1912, sa commune natale le porte à la tête de sa municipalité.

Mobilisé en 1914, sa brillante conduite, lui vaut de terminer la guerre comme capitaine d'artillerie avec la Croix de Chevalier de la Légion d'honneur et la Croix de guerre.

Conseiller municipal et maire de Bayonne de 1919 à 1925, on lui doit de nombreuses réalisations urbaines, notamment la construction de la grande poste de la place des Basques.

Auparavant, il s'était présenté sans succès aux élections législatives du 16 novembre 1919 sur une liste radicale-socialiste qui avait été largement distancée par la liste de M. Jean Ybarnégaray. Aux élections générales du 11, mai 1924, il se range sur la liste d'Union nationale républicaine de MM. Champetier de Ribes et Ybarnégaray et est élu à la plus forte moyenne, par 36.624 voix sur 93.475 votants. Inscrit au groupe de l'Union républicaine démocratique, et membre de la Commission du travail et de la Commission des travaux publics et des moyens de communication, il intervient dans la discussion du projet de loi relatif à l'amnistie, pour réclamer une mesure générale de réintégration des cheminots (1924), dans la discussion du projet de loi instituant des mesures exceptionnelles destinées à assurer l'équilibre de la Trésorerie, pour s'élever contre la création de nouveaux impôts (1925), dans la discussion d'interpellations relatives à la vie chère et au chômage, pour inviter le Gouvernement à donner l'exemple de l'économie en réduisant le coût des services publics industriels (1927).

La discussion du budget de 1925 lui donne l'occasion de déplorer l'insuffisance de l'effort consenti pour la marine marchande, de demander le relèvement des crédits d'entretien des ports, et de s'élever contre les lenteurs apportées à l'équipement des ports, en particulier de celui de Bayonne (1925).

Déçu par la politique, il ne se représenta pas aux élections des 22 et 29 avril 1928, qui marquèrent le retour au scrutin d'arrondissement, et se consacra à ses affaires privées. Les qualités qu'il déploya à la tête de son entreprise de manutention et de transport et de la Société bayonnaise d'entreprises maritimes lui valurent d'être élu en 1945, président de la Chambre de commerce dont il était membre depuis 1919.

Il est mort dans sa ville natale du Boucau, le 27 janvier 1960, à l'âge de 74 ans.




Né le 24 mars 1886 au Boucau (Basses-Pyrénées)
Décédé le 27 janvier 1960 au Boucau (Basses-Pyrénées)

Député des Basses-Pyrénées de 1924 à 1928

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome III, p. 891, 892)

Retiré de la vie politique Gabriel Castagnet se consacre à son entreprise de manutention et de transport, ainsi qu'à la Société bayonnaise d'entreprises maritimes. En 1945, il est élu président de la Chambre de commerce de Pau.



Retour haut de page