Jean-Claude Chastellain

1747 - 1824

Informations générales
  • Né le 4 décembre 1747 à Hermé (Seine-et-Marne - France)
  • Décédé le 5 octobre 1824 à Subligny (Yonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 7 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Yonne
Groupe
Plaine
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 13 octobre 1795 au 20 mai 1797
Département
Yonne
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention et député au Conseil des cinq-Cents, né à Hermé (Seine-et-Marne), le 4 décembre 1747 "fils de Claude Chastellain chirurgien demeurant à Hermé et de Marie Billy son épouse", mort à Subligny (Yonne), le 5 octobre 1824, il embrassa avec modération les principes de la Révolution, fut administrateur du district de Sens, et entra le 7 septembre 1792, à la Convention nationale, comme député de l'Yonne, élu le 9e et dernier, par 108 voix sur 164 votants. Il siégea dans la « plaine », et vota ainsi lors du procès de Louis XVI: « Je vote pour la détention pendant la guerre et pour le bannissement à cette époque. » Chastellain protesta contre le 31 mai 1793, et comme Amar, ne pouvant lire un nom sur la liste des constitutionnels décrétés d'arrestation, proposait de ne pas comprendre le nom illisible dans les poursuites: « Je m'y oppose, s'écria Chastellain ce nom est le mien ; je demande à partager le sort de mes collègues. » Il fut en effet arrêté, et resta en prison jusqu'à la chute de Robespierre. Réélu par le département de l'Yonne député au Conseil des Cinq-Cents, avec 214 voix, il se rallia à la politique de Bonaparte, et devint, le 9 germinal an VIII, juge au tribunal de Sens. On a de lui: Pacte social combiné sur l'intérêt physique, politique et moral de la nation française et autres nations (1795).
Date de mise à jour: septembre 2012

Retour haut de page