François Marbos

1739 - 1825

Informations générales
  • Né le 23 février 1739 à Bourg-de-péage (Drôme - France)
  • Décédé le 27 février 1825 à Valence (Drôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 7 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Drôme
Groupe
Girondins
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 15 octobre 1795 au 20 mai 1797
Département
Drôme
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

membre de la Convention, député au Conseil des Cinq-cents, né au Péage (Isère) le 24 février 1739, mort à Valence (Drôme) le 27 février 1825, était curé de Bourg-lès-Valence au moment de la Révolution. Napoléon Bonaparte, alors lieutenant d'artillerie à Valence (1786), s'était lié particulièrement avec lui. Marbos se montra partisan enthousiaste des idées nouvelles, et fut nommé, en février 1791, évêque constitutionnel de la Drôme, et sacré à Paris le 3 avril suivant. Le 7 septembre 1792, il fut élu membre de la Convention par son département, le 5e sur 9, par 278 voix (477 votants). Il s'y prononça, avec les modérés, pour la détention de Louis XVI pendant la guerre et pour son bannissement à la paix, suivit les inspirations de la Gironde, et signa la Protestation du 6 juin 1793 contre les événements du 31 mai précédent. Compris dans les 73 membres décrétés d'arrestation, il échappa aux poursuites dirigées contre lui, et fut réintégré à la Convention le 18 frimaire an III. Après la session, la Drôme le renvoya siéger au Conseil des Cinq-cents, par 102 voix (213 votants). Le même jour, il était élu également dans l'Ardèche par 121 voix (198 votants). Marbos abandonna ses fonctions d'évêque, et disparut de la scène politique, à sa sortie du Conseil des Cinq-cents, en l'an VI.


Retour haut de page