Jean, Nicolas Trouille

1750 - 1825

Informations générales
  • Né le 1er avril 1750 à Versailles (Seine-et-Oise - France)
  • Décédé le 3 août 1825 à Brest (Finistère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 17 octobre 1795 au 26 décembre 1799
Département
Finistère

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Conseil des Cinq-Cents, né à Versailles (Seine-ut-Oise) le 1er avril 1750, mort à Brest (Finistère) le 3 août 1825, était employé du génie maritime au port de Brest quand il fut élu, le 25 vendémiaire an IV, député du Finistère au Conseil des Cinq-Cents, par 101 voix (270 votants). Il s'y occupa d'abord de l'organisation de la marine et des travaux des ponts, et repoussa le code hypothécaire. En 1796, il dénonça l'Ami du peuple, demanda la continuation des poursuites contre les auteurs des crimes révolutionnaires, se prononça contre le transfert des déportés dans la baie de Saint-Georges, défendit la liberté de la presse, combattit la création du tachygraphe et parla en faveur des prêtres catholiques, en s'opposant à ce qu'on exigeât d'eux des déclarations qui inquiéteraient leur conscience. Membre et rapporteur de la commission saisie de la proposition du Directoire pour l'aliénation du Palais-Royal, il en empêcha la vente, au nom de l'art, ainsi que celle du château de Versailles, et approuva la création de l'Ecole polytechnique. En l'an VI, à l'exposition du Louvre, il obtint le prix proposé pour le meilleur travail sur l'architecture, en présentant deux plans d'hôpitaux maritimes. A sa sortie des Cinq-Cents, il retourna à Brest, où il prit une part active à l'agrandissement et à l'amélioration des ports. Il travailla ainsi au port de Rochefort et à la fonderie de la marine à Ruelle, et fut mis à la retraite en 1821.


Retour haut de page