Jean Albespy

1745 - 1826

Informations générales
  • Né le 22 août 1745 à Bordeaux (Gironde - France)
  • Décédé le 28 août 1826 à Bordeaux (Gironde - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 12 avril 1797 au 20 mai 1798
Département
Gironde
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de la Gironde aux Cinq-Cents, né à Bordeaux (Gironde) le 22 août 1745, mort à Bordeaux, le 28 août 1826, il était homme de loi dans cette ville à l'époque de la Révolution.

Il en adopta les principes, fut élu en 1790 membre du conseil général de la commune, mais refusa les fonctions d'officier municipal qui lui étaient offertes par ses concitoyens. Ayant, en 1792, adhéré à une pétition tendant à la réouverture des églises, il fut, de ce chef, plusieurs fois arrêté comme suspect, incarcéré, puis relâché. Un jugement du 1er germinal an II, rendu par la « commission militaire établie et séante à Bordeaux » ordonna qu'il fût mis en liberté, « considérant que dès la naissance de la Révolution et pendant les deux premières années, il se prononça si fortement pour elle, que la confiance de ses concitoyens le porta successivement à différentes places municipales et militaires; que depuis et jusqu'à ce moment, il a fait très exactement son service, soit de nuit, soit de jour, dans la garde nationale; qu'il a donné constamment des secours à ses frères d'armes; qu'il a, dans toutes les occasions, fait ses offrandes à la Patrie;..... Considérant, enfin que par ses divers actes de patriotisme, il a réparé, autant qu'il était en lui, la faute qu'il avait faite en se mêlant à une association fanatique; et que, sentant le prix de l'indulgence dont le tribunal veut bien user à son égard, il n'épargnera rien pour continuer de se rendre utile à la République. »

Le 23 germinal an V, Albespy fut élu député au Conseil des Cinq-Cents pour le département de la Gironde; il ne se signala par aucun acte parlementaire dans cette assemblée qu'il quitta à la fin de l'an VI.

Il fut nommé le 11 prairial an VIII juge suppléant au tribunal civil de Bordeaux. Les diverses fonctions publiques remplies par lui pendant la période révolutionnaire ne l'empêchèrent pas d'être désigné par le roi Louis XVIII, le 30 décembre 1814, pour faire partie du conseil municipal de Bordeaux.


Retour haut de page