Claude, Louis Petiet

1749 - 1806

Informations générales
  • Né le 9 février 1749 à Châtillon-sur-seine (Côte-d'Or - France)
  • Décédé le 25 mai 1806 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 14 avril 1799 au 26 décembre 1799
Département
Seine
Groupe
Bonapartiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Conseil des Anciens et au Conseil des Cinq-Cents, ministre, né à Châtillon-sur-Seine (Cote-d'Or) le 9 février 1749, mort à Paris le 25 mai 1806, « fils de Paul Petiet, lieutenant-général au bailliage de Châtillon et de dame Jeanne Jonard », entra dans les gendarmes du roi et devint commissaire des guerres. Subdélégué de l'intendance de Bretagne de 1774 à 1789, il calma sans effusion de sang les troubles suscités dans cette province par la famine. Partisan de la Révolution, il fut nommé, en 1790, procureur général syndic d'Ille-et-Vilaine, puis commissaire ordonnateur à l'armée de Sambre-et-Meuse, et commissaire ordonnateur en chef à l'armée des côtes de Brest. 11 défendit Nantes contre l'armée catholique et royale, qui, l'ayant fait prisonnier, rendit hommage à sa justice et à son intégrité en le remettant en liberté. Elu, le 25 vendémiaire au IV, député d'Ille-et-Vilaine au Conseil des Anciens, par 250 voix (344 votants), il fut appelé, le 8 février 1796 (pluviôse an IV), an ministère de la Guerre, où il resta jusqu'à 4 juillet de l'année suivante, et où il rétablit une comptabilité sévère, ravitailla les troupes, et permit à Moreau sur le Rhin et à Bonaparte en Italie de prendre l'offensive. Mais quelques jours avant le 18 fructidor, le Directoire le remplaça au ministère de la Guerre, comme suspect de royalisme. Elu, le 25 germinal an VII, député de la Seine au Conseil des Cinq-Cents, il se rallia au 18 brumaire, devint conseiller d'Etat (4 nivôse an VIII), inspecteur aux revues (12 pluviôse suivant), et fut appelé par le premier Consul, après Marengo, au gouvernement de la Lombardie, qu'il exerça deux ans. Membre de la Légion d'honneur le 9 vendémiaire an XII, commandeur le 25 prairial, puis intendant de l'armée du camp de Boulogne, il accompagna l'empereur à Ulm et à Austerlitz, et fut chargé de préparer éventuellement les quartiers d'hiver. Rentré en France à la paix de Presbourg, il mourut des suites de cette campagne, et fut inhumé au Panthéon.


Retour haut de page