Etienne, Victor Mentor

1771 -

Informations générales
  • Né le 26 décembre 1771 à Saint-pierre (Martinique - France)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 11 avril 1797 au 26 décembre 1799
Département
Saint-Domingue
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Conseil des Cinq-Cents, né à Saint.Pierre (Martinique) le 26 décembre 1771, mort à une date inconnue, était adjudant-général, lorsqu'il fut élu député de l'île de Saint-Domingue, le 22 germinal an V, au Conseil des Cinq-Cents, par 56 voix (74 votants). Il ne fut pas admis sans quelques difficultés et, à peine validé, il prononça un discours sur l'attachement des nègres à la République et sur leur fidélité inviolable à la Constitution de l'an III. Il reprit assez souvent la parole : le 30 juillet 1798 pour réclamer le paiement des sommes dues aux colons réfugiés ou déportés ; le 16 octobre pour manifester en faveur de l'abolition de la traite et demander la suppression des créances relatives aux ventes d'esclaves ; le 28 avril 1799 pour dénoncer Perrotin, député de Saint-Domingue, qui avait appelé les Anglais dans l'île. Il vota, à l'approche du coup d'Etat de brumaire, la motion sur la « patrie en danger », et fut exclu du corps législatif au 18 brumaire. Exilé de Paris, il obtint l'autorisation de se rendre aux colonies, et, en 1801, s'embarqua à Brest. Au cours de ce voyage, il sauva un matelot tombé à la mer. Il revint en France en 1803, et put y séjourner à la condition de rester à trente lieues de Paris. De retour à Saint-Domingue en 1804, il devint aide-da-camp de Dessalines, puis passa sous les ordres de Pétion. On perd sa trace à partir de cette époque.


Retour haut de page