Antoine Delzons

1743 - 1816

Informations générales
  • Né le 22 janvier 1743 à Aurillac (Cantal - France)
  • Décédé le 15 janvier 1816 à Aurillac (Cantal - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 4 juin 1814
Département
Cantal
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Cantal

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Anciens et au Corps législatif de l'an VIII à 1806 et de 1813 à 1815, né à Aurillac (Cantal) le 22 janvier 1743, mort à Aurillac le 15 janvier 1816, il fut reçu, en 1762, licencié à l'Université de Toulouse ; il travailla chez un procureur, suivit les audiences du parlement de Paris en 1763, et devint avocat au présidial d'Aurillac (1768-1790). Il occupa en même temps les fonctions d'échevin à Aurillac (1774-1778), fut membre du bureau intermédiaire sous l'administration provinciale d'Auvergne (1787-1890), et devint juge au tribunal de district d'Aurillac (octobre 1790).

Réélu au même tribunal en 1793, il fut appelé (vendémiaire an IV) aux fonctions de juge au tribunal civil du Cantal, qu'il refusa, et fut élu, le 22 germinal an V, député du Cantal au Conseil des Anciens, par 96 voix sur 124 votants. Le 9 vendémiaire an VI, il combattit une résolution relative aux finances « comme attaquant la propriété et ajoutant la dérision à l'injustice »; le 22 pluviôse, il attaqua une résolution sur les fermages arréragés des domaines nationaux ; il fut nommé secrétaire de l'Assemblée le 2 brumaire an VIII.

Il prêta son concours au coup d'Etat du 18, et fut élu par le Sénat conservateur, le 4 nivôse an VIII, député du Cantal au nouveau Corps législatif. Le 28 floréal suivant, le gouvernement le nomma juge au tribunal civil d'Aurillac, et membre de la Légion d'honneur le 4 frimaire an XII.

Il sortit du Corps législatif en 1806, et exerça ses fonctions judiciaires à Aurillac; il fut nommé président au tribunal d'Aurillac le 22 août 1807.

Le Sénat conservateur le nomma une seconde fois député du Cantal le 6 janvier 1813; il siégea jusqu'à la fin de la législature (1815), et disparut ensuite de la vie politique.

Date de mise à jour: mars 2012


Retour haut de page