Jean-Paul, Andoche de Fontenay

1771 - 1849

Informations générales
  • Né le 24 novembre 1771 à Autin (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 22 avril 1849 à Beaune (Côte-d'Or - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 17 août 1830
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1824 à 1830, né à Autun (Saône-et-Loire) le 24 novembre 1771, mort à Beaune (Côte-d'Or) le 22 avril 1849, fils d'un mousquetaire du roi, depuis lieutenant général au bailliage d'Autun, il servit dans les armées du roi, et fut officier aux chasseurs des Vosges (1787-1791).

Propriétaire, maire de Sommant (Saône-et-Loire), chevalier de Saint-Louis et conseiller général (1812-1831), il fut élu, le 6 mars 1824, député de Saône-et-Loire, au grand collège, par 196 voix (346 votants, 444 Inscrits), et fit partie de la majorité ministérielle de la Chambre. « On le dit naturellement indépendant, écrivait en 1826 un biographe parlementaire, mais si bon, que s'il lui arrive de ne pas voter contre les ministres, c'est uniquement dans la crainte de leur faire de la peine.»

M. de Fontenay fut réélu député le 17 novembre 1827, par le 3e collège de Saône-et-Loire (Autun), avec 101 voix sur 187 votants et 207 inscrits, contre 77 à M. de Montépin. Il soutint le ministère Polignac, ne fut pas des 221, et, réélu encore, le 23 juin 1830, par 115 voix (207 votants, 227 inscrits), contre M. de Montépin, 81, il refusa d'adhérer au gouvernement issu de la révolution de juillet, en donnant sa démission de député par la lettre suivante : « Paris, 16 août 1830.
« Monsieur le Président, « Député, nommé par des électeurs qui avaient ainsi que moi prêté serment de maintenir la Charte constitutionnelle, j'ai vainement cherché dans ce pacte fondamental un article qui pût m'investir du droit de disposer de la couronne de France, ou de changer la Constitution.
« La question ainsi clairement posée, ma conscience répond: Que je n'ai plus aucun mandat pour Prendre part aux délibérations de la Chambre que vous présidez.
« J'ai l'honneur, etc..
« P. DE FONTENAY, « député de Saône-et-Loire. »

Retour haut de page