Louis, François, Bertrand du Pont-d'Aubevoye de Lauberdière

1759 - 1837

Informations générales
  • Né le 27 octobre 1759 à Bocé (Maine-et-Loire - France)
  • Décédé le 8 février 1837 à Bocé (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 28 juillet 1803 au 1er juillet 1804
Département
Maine-et-Loire
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Maine-et-Loire
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 23 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Maine-et-Loire

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif en l'an XI et de 1808 à 1812, représentant à la Chambre des Cent Jours, né à Bocé (Maine-et-Loire) le 27 octobre 1759, mort à Bocé le 8 février 1837, il appartenait à une ancienne famille noble, et était « fils de messire François-Charles-Mathieu du Pont-d'Aubevoye, chevalier, seigneur de Lauberdière, de la Haye, des Roches et autres lieux, ancien mousquetaire de la garde du roi, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, et de dame Louise-Jeanne-Claire le Gros de Princé ».

Entré, le 3 octobre 1773, à l'Ecole militaire de Paris, capitaine en 1780, officier de l'état-major pendant les campagnes d'Amérique, comme aide de camp de Rochambeau, il obtint la décoration de Cincinnatus, fut nommé (1786) aide major général des logis des armées, fut envoyé ensuite à l'armée du Nord, puis reçut du ministre de la Guerre, Duportail, une mission pour l'Irlande.

Détenu comme prisonnier de guerre de mai 1793 à juin 1800, il reprit du service en l'an X, à l'armée d'Italie, puis à l'armée d'Allemagne, et fut désigné, le 9 thermidor an XI, pour représenter au Corps législatif le département de Maine-et-Loire. On l'appelait alors Dupont-Lauberdière.

Il quitta l'assemblée l'année d'après, combattit en Pologne dans les rangs de la grande armée et fut grièvement blessé à Dippen: sa conduite dans cette affaire lui valut la décoration de la Légion d'honneur et le grade de général de brigade (12 février 1807). Le 3 juin 1808, il fut fait baron de l'Empire.

La même année (18 février), il était rentré au Corps législatif en vertu d'un nouvel acte du Sénat; il y resta jusqu'en 1812.

Après avoir pris part à la guerre d'Espagne, pendant laquelle il commanda la place de Madrid, assista à un grand nombre d'engagements, fut gouverneur des provinces de Leon, de Zamora et de Toro, il fut encore employé (1812) en Westphalie, reçut un commandement (1813) dans la 32e division militaire, dont le chef-lieu était Hambourg, fit sauter les ponts de Haya, de Nieubourg, et enleva Brême aux Russes. Puis il dirigea la retraite sur Wesel, à la suite de la bataille de Leipsig. L'insurrection des pays hanséatiques de la Westphalie et de la Hollande appela le général du Pont-d'Aubevoye sur les rives de l'Yssel et du Rhin.

Rallié à la Restauration, il fut promu général de division le 23 août 1814, et commandeur de la Légion d'honneur.

Elu, le 23 mai 1815, membre de la Chambre des représentants par le grand collège du département de Maine-et-Loire, avec 66 voix sur 92 votants et 136 inscrits, il rentra dans la vie privée après la session de cette législature, et fut admis à la retraite le 1er janvier 1816.


Retour haut de page