Antoine, Charles Ganay de Visigneux

1769 - 1849

Informations générales
  • Né le 1er février 1769 à Autun (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 26 décembre 1849 à Lucenay-l'évêque (Saône-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 10 août 1810 au 4 juin 1814
Département
Saône-et-Loire
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Saône-et-Loire
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 22 juillet 1820
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Centre

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1810 à 1815, député de 1815 à 1820, né à Autun (Saône-et-Loire) le 1er février 1769, mort au château de Visigneux, commune de Lucenay-L'Evêque (Saône-et-Loire) le 26 décembre 1849, il était « fils de haut et puissant seigneur messire Paul-Louis, marquis de Ganay, chevalier, seigneur de Visigneux, les Grand et Petit Jours, Proint et autres lieux, ancien capitaine au régiment de Lorraine, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, gouverneur en survivance de la ville et cité d'Autun, demeurant en son château de Visigneux, de cette paroisse (Lucenay), et de dame, Mme Anne-Marie-Thérèse de Gravier de Vergennes, son épouse. »

Sous-lieutenant au régiment de Royal-vaisseaux avant la Révolution, il émigra avec sa famille, servit comme major aux hussards hollandais de Zimmermann (1794), et ne revint en France qu'après le coup d'Etat de brumaire.

Nommé conseiller général en 1810, il fut élu, le 9 août de la même année, par le Sénat conservateur, député de Saône-et-Loire au Corps législatif impérial, fit partie de la majorité muette de cette assemblée, puis adhéra (1814) à la déchéance de Napoléon.

La Restauration le nomma lieutenant-colonel aux mousquetaires gris (1814) et colonel de la légion de l'Yonne et, après le licenciement de ce corps, le fit colonel du 3e régiment de la garde royale (1817).

Elu député, le 22 août 1815, dans le collège de département de Saône-et-Loire, par 89 voix (175 votants, 266 inscrits), il appartint à la majorité de la Chambre introuvable; après avoir obtenu sa réélection le 4 octobre 1816, avec 124 voix (190 votants, 267 inscrits), il siégea au centre, près de la droite, et continua de soutenir le gouvernement et le ministère jusqu'à l'expiration de son mandat, en 1820.

Cette même année, le roi le nomma maréchal-de-camp. M. de Ganay fit ensuite plusieurs tentatives pour rentrer au parlement; mais il échoua : le 25 février 1824, dans le 3e arrondissement de Saône-et-Loire (Autun) avec 67 voix contre 129 à l'élu, M. Serpillon, et, le 10 avril 1828, avec 127 voix contre 136 à l'élu, M. Moyne. Chevalier de Saint-Louis, il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur le 31 juillet 1811, officier le 2 novembre 1814 et commandeur le 29 décembre 1815.

Date de mise à jour: mai 2013.

Retour haut de page