Claude Larmagnac

1740 - 1820

Informations générales
  • Né le 11 juin 1740 à Louhans (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 5 décembre 1820 à Louhans (Saône-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 20 août 1804 au 1er juillet 1809
Département
Saône-et-Loire

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Conseil des Anciens et au Corps législatif en l'an XII, né à Louhans (Saône-et-Loire) le 11 juin 1740, mort à Louhansie 5 décembre 1820, fils de Benoît Larmagnac et de Marie Jehannin, homme de loi à Louhans avant la Révolution, devint conseiller général (1790-1791), puis administrateur du département (1791) et commissaire près le tribunal de district de Louhans. Elu, le 25 vendémiaire au IV, député au Conseil des Anciens, par le département de Saône-et-Loire, avec 232 voix (392. votants), il parla contre le droit conféré au Directoire sur les élections, contre la formation d'une 3e section au tribunal criminel de la Seine, contre la résolution relative aux biens des parents d'émigrés et aux biens non réclamés des détenus et prêtres déportés. Elu secrétaire du Conseil, il fit approuver le règlement de la pension des militaires Suisses, le maintien de la loi du 3 brumaire au IV, demanda l'exemption du droit de patente en faveur des artistes et des officiers de santé, combattit la résolution relative aux ci-devant nobles et aux créanciers des émigrés, et appuya celle qui visait les rentes viagères. Rallié au 18 brumaire, il redevint membre et président du conseil général de Saône-et-Loire (1800-1804), fut nommé président du tribunal civil de Louhans le 16 prairial au VIII, et fut choisi par le Sénat conservateur, comme député de Saône-et-Loire au Corps législatif le 2 fructidor an XII; il y siégea jusqu'en 1809. Après la chute de l'empereur, il adhéra à la Restauration et se vit confirmer par Louis XVIII dans ses fonctions de président de tribunal, le 31 janvier 1816. Nommé président honoraire le 19 avril 1820, il mourut quelques mois après.

Retour haut de page