Annibal, Charles, Louis de Farcy

1762 - 1828

Informations générales
  • Né le 31 décembre 1762 à Château-gontier (Mayenne - France)
  • Décédé le 12 avril 1828 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 18 juillet 1826 au 5 novembre 1827
Département
Mayenne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 12 avril 1828
Département
Mayenne
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1826 à 1828, né à Château-Gontier (Mayenne) le 31 décembre 1762, mort à Paris le 12 avril 1828, il appartint à la magistrature sous la Restauration.

Il avait publié quelques poésies dans l'Almanach des Muses et était président de chambre à la cour royale d'Angers, lorsqu'il fut élu, le 18 juillet 1826, député du 2e arrondissement de la Mayenne (Château-Gontier), par 133 voix sur 235 votants et 262 inscrits, contre 98 voix à M. Prosper Delauney. Il siégea dans la majorité ministérielle, et fut réélu, le 17 novembre 1827, par 134 suffrages sur 221 votants et 258 inscrits, contre 86 au même concurrent.

La Biographie des députés (session de 1828) se montre peu indulgente pour le député de Château-Gontier. « A peine sait-on, dit-elle, à Laval même, ce que c'est que M. de Farcy. Nous savons seulement que M. de Farcy est un bon catholique. Il ne le cède en rien pour l'abnégation chrétienne aux trappistes de son département. Cependant l'honorable député dîne quelquefois chez les ministres, et les dîners de Leurs Excellences ne ressemblent pas trop à ceux des disciples de Rancé. Qu'importe? On peut se sauver sous la cuirasse comme sous la haire! en mangeant des truffes comme en mangeant des légumes cuits à l'eau. »

M. de Farcy mourut en 1828, pendant la session, et eut pour successeur à la Chambre M. Paillard-Ducléré. Chevalier de la Légion d'honneur.


Retour haut de page