Jean, Antoine, Joseph Fauchet

1761 - 1834

Informations générales
  • Né le 31 août 1761 à Saint-quentin (Aisne - France)
  • Décédé le 13 septembre 1834 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 24 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Var

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à la Chambre des Cent-Jours, né à Saint-Quentin (Aisne) le 31 août 1761, mort à Paris le 13 septembre 1834, il fit de bonnes études au collège Louis-le-Grand, et se destina au barreau.

Partisan des idées nouvelles et de la Constitution de 1791, il en fit l'apologie dans une brochure intitulée: la France heureuse par la Constitution, qui lui valut la place de chef dans un bureau de la guerre, puis celle de secrétaire de l'administration de la mairie de Paris (1792). Devenu, quelque temps après, secrétaire du pouvoir exécutif, Fauchet rendit au gouvernement, dans l'exercice de ses nouvelles fonctions, des services qui le firent nommer ministre plénipotentiaire aux Etats-Unis. Fauchet prévint habilement (1793) la mésintelligence qui était sur le point d'éclater entre les deux Républiques au profit de l'Angleterre, et reçut des félicitations à son retour. Une nouvelle mission lui fut offerte plus tard par le Directoire pour Saint-Domingue; mais il ne crut pas devoir l'accepter.

Rallié à la politique de Bonaparte, il fut nommé, le 11 ventôse an VIII, préfet du département du Var, et, le 26 prairial an XII, membre de la Légion d'honneur. Il passa, le 16 frimaire an XIV, à la préfecture de la Gironde; fut créé chevalier de l'Empire le 20 juillet 1808, et baron le 4 juin 1810. Préfet de l'Arno du 15 mars 1809 jusqu'à l'évacuation de l'Italie par les armées françaises, il fut promu en 1811 commandeur de la Légion d'honneur, et resta fidèle à la politique impériale.

Le 24 mai 1815, le collège de département du Var l'élut représentant à la Chambre des Cent-Jours, par 18 voix sur 34 votants. Après avoir occupé pour la seconde fois la préfecture de la Gironde pendant les Cent-Jours, Fauchet se retira après la seconde rentrée de Louis XVIII, et ne remplit plus aucune fonction publique.


Retour haut de page