Benjamin, François De la Douëpe du Fougerais

1766 - 1821

Informations générales
  • Né le 9 décembre 1766 à Bordeaux (Gironde - France)
  • Décédé le 2 septembre 1821 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 5 mai 1811 au 4 juin 1814
Département
Vendée
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Vendée
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Vendée
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 16 mai 1818
Département
Vendée
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1811 à 1815, député de 1815 à 1818, né à Bordeaux (Gironde) le 9 décembre 1766, mort à Paris le 2 septembre 1821, il était fils du chevalier Daniel-François Dufougerais, fusillé à Angers pour avoir favorisé les entreprises des chouans.

Officier de dragons de 1785 à 1792, il dirigea ensuite pendant onze ans la manufacture de cristaux de Montcenis se consacrant à la fabrication du flint glass.

Le 4 mai 1811, il entra, comme député de la Vendée, au Corps législatif. (Il avait hérité de son père les terres de Sainte-Florence et du Fougerais, dans ce département.)

Rallié sans effort à la Restauration, et élu député par le collège de département de la Vendée, le 22 août 1815, par 133 voix (139 votants, 204 inscrits), il fit partie de la majorité royaliste, et, réélu encore le 4 octobre 1816, par 104 voix (145 votants, 197 inscrits), il ne cessa d'opiner avec le côté droit. Il fut rapporteur de la loi transitoire du budget (session de 1816 à 1817), et fit, à propos des finances, un pompeux éloge de la Chambre de 1815. Il fut aussi rapporteur du projet de loi sur la traite des noirs.

Louis XVIII le nomma directeur adjoint de la caisse d'amortissement des dépôts et consignations, poste qu'il occupa jusqu'à sa mort en 1821.

Chevalier de l'Empire du 3 juillet 1813, il reçut, le 16 juin 1818, du gouvernement royal, le titre de baron. Fait chevalier de la Légion d'honneur le 5 août 1814, il en devint officier le 25 octobre suivant.

Date de mise à jour: juin 2016

Retour haut de page