Etienne, César Antonelli

1879 - 1971

Informations générales
  • Né le 24 août 1879 à Grao-de-valence (Espagne)
  • Décédé le 7 mars 1971 à Montpellier (Hérault - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Haute-Savoie
Groupe
Parti socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Haute-Savoie
Groupe
Parti socialiste

Biographies

Né le 24 août 1879 à Valence (Espagne).

Député de la Haute-Savoie de 1924 à 1932.

Fils d'un négociant corse, exportateur de vins, Etienne Antonelli naquit à Valence le 24 août 1879. Il fit de brillantes études de droit et soutint sa première thèse en 1905 sur « La protection de la viticulture par l'Etat » et sa seconde en 1906 sur « la Résiliation du louage de travail ». Chargé de cours à la Faculté de droit de Montpellier, puis chargé de conférences à celle de Paris, il se signala doublement par son admiration pour la nouvelle économie politique à forme mathématique et par son souci de rester en contact avec la vie politique et sociale (il fut un des fondateurs du « Comité de Démocratie sociale» en 1906 », aux côtés, notamment de Paul-Boncour et Edouard Herriot). Chargé de cours à la Faculté de droit de Poitiers en 1913, il fit paraître en 1914 son ouvrage fondamental Principes d'économie pure consacré principalement à l'application par Walras de la méthode mathématique à l'économie politique.

Mobilisé, il fut blessé en 1915 et obtint la Croix de la Légion d'honneur. Professeur à la Faculté de droit de Lyon en 1919 il y professa jusqu'en 1924. Elu député aux élections générales du 11 mai 1924 sur une liste du cartel des gauches, il s'inscrivit au groupe du parti socialiste. Il siégea à la Commission d'assurance et de prévoyance sociales, à la Commission de la législation civile et criminelle, à la Commission de l'Algérie, des colonies et des protectorats. Nommé membre du Conseil supérieur des retraites ouvrières et paysannes, il se spécialisa dans les questions sociales auxquelles il consacra notamment ses rapports sur l'assistance aux vieillards (1926), les pensions d'invalidité (1926), la Caisse nationale des retraites (1927). Il joua particulièrement un rôle capital dans l'institution en France du premier système d'assurances sociales obligatoires. Il fut le rapporteur du projet de loi (1928) et intervint de façon décisive en séance publique en s'attachant à réfuter les arguments des adversaires de la réforme.

Réélu aux élections générales des 22 et 29 avril 1928, dans la circonscription de Saint-Julien au 2° tour de scrutin, il redevint membre de la Commission d'assurance et de prévoyance sociales et entra à la Commission des finances. Il suivit de près la mise en application de la loi sur les assurances sociales (propositions de loi : 1929, 1930 ; rapports : 1929, 1930, 1931; demandes d'interpellations : 1929, 1931). De nombreux autres sujets retinrent son attention, notamment : la réforme monétaire (1928), le logement (1928), les banques d'émission (1930, 1932), le système électoral (1932).

Battu aux élections de 1932, il occupa la chaire des Assurances sociales au Conservatoire des Arts et Métiers puis fut nommé à la Faculté de droit de Montpellier où il termina sa carrière universitaire, publiant notamment L'économie pure du capitalisme (1939). le Manuel d'économie politique (1945-1946).

Il poursuit à Montpellier sa studieuse retraite et a fait paraître en 1958 un ouvrage dont le titre Etudes d'économie humaniste fait la synthèse de ses deux préoccupations principales: la science économique et le progrès social.

Etienne Antonelli est Commandeur de la Légion d'honneur.




Né le 24 août 1879 à Grao De Valence (Espagne)

Décédé le 7 mars 1971 à Montpellier (Hérault)

Député de la Haute-Savoie de 1924 à 1932

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome I, p. 385).

Après avoir terminé sa carrière à la faculté de droit de Montpellier, Etienne Antonelli se retire dans cette ville. Il y fait paraître, en 1957, les deux premiers tomes d'un ouvrage dont le titre Etudes d'économie humaniste fait la synthèse de ses deux préoccupations principales : la science économique et le progrès social.


Retour haut de page