François Prévost-Leygonie

1780 - 1852

Informations générales
  • Né le 19 août 1780 à Montagnac-la-crempse (Dordogne - France)
  • Décédé le 10 mars 1852 à Montagnac-la-crempse (Dordogne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 17 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Dordogne
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Dordogne
Groupe
Minorité libérale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 15 mai 1832
Département
Dordogne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 16 mai 1832 au 25 mai 1834
Département
Dordogne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Dordogne
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à la Chambre des Cent Jours, député de 1830 à 1837, né à Montagnac-la-Crempse (Dordogne) le 19 août 1780, mort à Montagnac-la-Crempse le 10 mars 1852, il étudia le droit et se fit inscrire au barreau de Bergerac.

Le 17 mai 1815, il fut élu par cet arrondissement représentant à la Chambre des Cent Jours, avec 30 voix (44 votants, 240 inscrits).

Il revint ensuite au barreau, appartint au parti libéral sous la Restauration, et se représenta à la députation le 23 juin 1830: le 3e arrondissement de la Dordogne (Bergerac) l'envoya siéger à la Chambre, par 162 voix (297 votants, 363 inscrits), contre 130 à M. de Courssou.

M. Prévost-Leygonie soutint le gouvernement de Louis-Philippe, fut réélu, le 5 juillet 1831, par 251 voix (261 votants, 413 inscrits), et, ayant été nommé peu après conseiller à la cour de Bordeaux, obtint encore sa réélection, le 16 mai 1832, par 209 voix (277 votants, 469 inscrits), contre 60 au duc de Fitz-James, puis, le 21 juin 1834, par 166 voix (284 votants, 405 inscrits), contre 67 à M. de Gageac.

Il siégea jusqu'en 1837 dans les rangs de la majorité conservatrice, et reprit ensuite son poste de magistrat.


Retour haut de page