Jean-Baptiste, Guillaume Busson

1765 - 1835

Informations générales
  • Né le 10 décembre 1765 à Châteaudun (Eure-et-Loir - France)
  • Décédé le 20 septembre 1835 à Châteaudun (Eure-et-Loir - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 10 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Constitutionnel libéral
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 11 septembre 1819 au 9 mai 1823
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Minorité libérale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 12 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Minorité libérale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à la Chambre des Cent-Jours, député de 1819 à 1823, et de 1827 à 1831, né à Châteaudun (Eure-et-Loir), le 10 décembre 1765 « du légitime mariage de Me Jean Baptiste Busson procureur au baillage de cette ville et maguiller en charge de la fabrique de cette dite église et de Dame Marie Anne Coyau son épouse » , mort à Châteaudun, le 20 septembre 1835, il fut d'abord avocat au Parlement, puis avoué licencié au tribunal civil de Châteaudun.

Procureur de la commune en 1792, il se vit destitué et incarcéré en 1793 par l'ordre de Thirion, commissaire de la Convention. Le 9 thermidor lui rendit la liberté et le fit procureur-syndic du district de Châteaudun; bientôt après, il fut nommé juge suppléant et administrateur du département d'Eure-et-Loir.

Le 10 mai 1815, l'arrondissement de Châteaudun l'envoya siéger à la Chambre des représentants; il y vota avec les constitutionnels. Il revint au Parlement le 11 septembre 1819, comme député d'Eure-et-Loir, élu au collège de département; il siégea au centre gauche et vota contre les deux lois d'exception présentées par le ministère. Lors de la discussion de la loi d'élection, il établit, dans un discours très remarqué, que cette loi, et notamment l'article premier, était en opposition formelle avec la Charte.

Busson ne fut pas réélu à la législature suivante. Mais, le 17 novembre 1827, les électeurs libéraux du 1er arrondissement d'Eure-et-Loir (Chartres), réunirent leurs suffrages sur son nom; il en fut de même le 12 juillet 1830. Busson donna son vote à la monarchie de Juillet. Sous-préfet de l'arrondissement de Châteaudun, soumis à réélection, il fut remplacé par M. Isambert

Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur le 26 janvier 1833.

Date de mise à jour: mars 2017


Retour haut de page