Auguste, Julien de Bigarré

1775 - 1838

Informations générales
  • Né le 1er janvier 1775 à Le palais (Morbihan - France)
  • Décédé le 14 mai 1838 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 12 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Ille-et-Vilaine

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à la Chambre des Cent-Jours, né au Palais (Morbihan), le 1er janvier 1775 « du légitime mariage de Mr Augustin David Marie Bigarré sénéchal de la juridiction royale de Belle-Isle-en-mer et subdélégué de l'intendance de Bretagne et Dame Marie Louise Niel son épouse », mort à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 14 mai 1838, il s'engagea comme volontaire dans les canonniers de la marine (3 avril 1791), et alla à Saint-Domingue.

Nommé sous-lieutenant du 9e régiment d'infanterie à l'armée de l'Ouest, le 23 février 1793, il passa lieutenant (2e jour complémentaire de l'an IV), et capitaine dans la 1re légion des Francs (21 vendémiaire an IV), légion qui devint la 14e demi-brigade d'infanterie légère. Fait prisonnier, le 29 germinal an V, dans l'expédition d'Irlande (il montait le vaisseau les Droits de l'homme), il fut remis en liberté le 16 floréal suivant, passa à l'armée de Masséna, fut grièvement blessé à Lucerne (1799), et se distingua. à Hohenlinden, où il s'empara d'une pièce de canon (2 décembre 1800). Membre de la Légion d'honneur, le 25 prairial an XII, major du 4e régiment de ligne le 17 pluviôse an XIII, officier de la Légion d'honneur le 5 nivôse an XIV, il commanda le 4e régiment de ligne à Austerlitz, devint aide de camp de Joseph, roi de Naples, le 30 novembre 1806, colonel du 1er régiment d'infanterie de ligne napolitain (3 février 1807), général de brigade (19 juin 1808), puis en Espagne, à la suite de Joseph, baron de l'Empire (1810), général de division (24 juin 1813), et commandeur de l'Ordre royal d'Espagne. Il fit la campagne de France comme général dans la jeune garde, et se battit notamment à la Fère-Champenoise.

La Restauration lui donna la croix de Saint-Louis (23 juillet 1814), et le promut commandeur de la Légion d'honneur (28 septembre 1814). Le retour de île d'Elbe le ramena à Napoléon, qui lui donna, le 1er mai 1815, le commandement de la 13e division militaire à Rennes.

Le 12 mai suivant, le collège de département d'Ille-et-Vilaine l'élut représentant à la Chambre des Cent-jours. Il y siégea peu, étant retenu dans son commandement militaire par le soulèvement du Morbihan, contre lequel il avait organisé des colonnes mobiles; il faillit même perdre la vie au combat d'Auray (juin 1815), où il défit la petite armée royaliste.

Au retour de Gand, la Restauration le mit en non activité (21 juillet 1815), et l'admit à la retraite, le 1er décembre 1824. Le gouvernement de Juillet le nomma grand officier de la Légion d'honneur le 29 avril 1833.

Date de mise à jour: octobre 2014


Retour haut de page