Jacques Gautret

1752 - 1832

Informations générales
  • Né le 10 novembre 1752 à Angers (Maine-et-Loire - France)
  • Décédé le 5 juin 1832 à Angers (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 16 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Maine-et-Loire
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 novembre 1820 au 24 décembre 1823
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Opposition libérale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Anciens, représentant aux Cent-Jours et député de 1820 à 1824, né à Angers (Maine-et-Loire) le 10 novembre 1752, mort à Angers le 5 juin 1832, il était en 1789 procureur au présidial d'Angers.

En 1790, il fut nommé juge au tribunal de district de Châteauneuf, puis commissaire du gouvernement près du tribunal de Beaupréau (1791), fut élu, le 12 septembre 1792, accusateur public par le tribunal criminel d'Angers, et chargé, comme tel, d'aller à Caen demander des secours contre les Vendéens. Destitué le 17 nivôse an II, puis réinstallé par la Convention le 29 brumaire an III, il fut nommé, le 24 vendémiaire an IV, président du tribunal criminel de Maine-et-Loire, puis élu, le 23 germinal an VI, avec 159 voix sur 266 votants, député de Maine-et-Loire au Conseil des Anciens, où il n'eut qu'un rôle effacé.

Rallié au Consulat, il devint, en vendémiaire an IX, juge à la cour d'appel, puis administrateur des hospices (an XIII), conseiller municipal (21 juin 1810) et, le 2 avril 1811, conseiller à la cour impériale d'Angers.

Elu, le 16 mai 1815, représentant à la Chambre des Cent-Jours pour l'arrondissement d'Angers, par 35 voix sur 63 votants et 198 inscrits, contre 19 voix à M. Desmazières fils, il revint encore à la Chambre, le 4 novembre 1820, élu dans le 1er arrondissement électoral de Maine-et-Loire (Angers), par 402 voix sur 624 votants et 690 inscrits, contre 209 voix à M. Benoist. Il siégea dans l'opposition libérale, et ne fut pas réélu aux élections générales de 1824.

Retour haut de page